Actualisé 16.10.2012 à 13:59

Givisiez (FR)

Une rue au nom d'un personnage de Tintin

La commune de Givisiez (FR) vient d'inaugurer une allée au nom du professeur Paul Cantonneau, personnage fictif de Tintin censé être professeur à L'université de Fribourg.

L'Université de Fribourg a salué mardi l'honneur fait à ce professeur, fut-il fictif. Il est pourtant bien réél pour les tintinophiles qui l'ont vu apparaître dans trois des aventures de leur héros préféré.

Le personnage du professeur Paul Cantonneau apparaît pour la première fois dans «L'Etoile mystérieuse». Hergé le présente comme un «professeur de l'Université de Fribourg», rappelle l'Alma mater fribourgeoise.

Dans cette histoire, il est membre d'un groupe d'experts internationaux qui participe à une expédition de recherche aux côtés de Tintin et du capitaine Haddock. Son but: l'exploration d'un fragment de météorite tombé dans l'océan Arctique.

Dans les «7 boules de cristal» et le «Temple du soleil», Cantonneau apparaît une nouvelle fois en tant que scientifique. Mais cette fois, il fait partie d'une expédition archéologique à la recherche de l'empire disparu des Incas.

Géographe ou archéologue

La question de la discipline scientifique de Cantonneau reste un mystère, même pour les spécialistes d'Hergé. Est-il géographe ou archéologue? Ce qui est certain, c'est qu'en faisant revivre un personnage des précédentes aventures, le dessinateur belge, père de Tintin, vise à renforcer la cohérence de son récit.

Vice-président de l'association des amis suisses de Tintin et assistant diplômé en littérature française de l'Université de Fribourg, Jean Rime s'est intéressé de près au personnage de Cantonneau.

A l'occasion de l'inauguration samedi dernier de l'Allée Paul- Cantonneau, il s'est livré à quelques réflexions concernant les raisons du choix par Hergé d'un professeur de Fribourg. D'autant qu'à l'époque, le dessinateur n'y avait jamais mis les pieds.

Une revue de l'évêché

Selon M. Rime, la ville est régulièrement mentionnée dans «L'Écho illustré». Hergé recevait chez lui cet hebdomadaire, édité à Genève et émanant de l'évêché de Genève, Lausanne et Fribourg. Les aventures de Tintin y étaient publiées depuis 1932. Bastion traditionnel du catholicisme en Suisse romande, la ville était aussi connue loin à la ronde, depuis longtemps, pour l'accueil d'étudiants étrangers.

Comme l'a révélé «La Liberté», ce n'est pas un hasard si Givisiez accueille une allée Paul-Cantonneau. Le secrétaire communal de Givisiez à l'origine de l'idée n'est autre que le tintinophile Gérard Steinauer. Ce dernier n'en est pas à son premier coup d'essai: en 2007, il avait déjà inclus le brave Cantonneau dans une publication sur Givisiez. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!