Une «Rue René Goscinny» inaugurée à Angoulême

Actualisé

Une «Rue René Goscinny» inaugurée à Angoulême

Une «Rue René Goscinny» a été inaugurée samedi à Angoulême, où se tient le festival international de la BD.

La cérémonie a eu lieu à l'occasion du 30e anniversaire de la disparition du co-auteur d'Astérix.

La rue René Goscinny (1926-1977) est située en centre ville, dans le prolongement de la rue Hergé, père de Tintin. Les passants peuvent emprunter une artère allant «de Hergé à R.G.», les initiales de René Goscinny, ont souligné les responsables du festival, qui se tient jusqu'à dimanche à Angoulême.

Très émue, la fille de Goscinny, Anne, a associé à cet hommage «le génie d'Albert Uderzo», dessinateur d'Astérix, mais aussi Morris, le père du cowboy Lucky Luke, autre héros de BD.

«Ce n'est peut-être pas la première rue Goscinny, mais c'est la plus symbolique. Elle est située dans la capitale de la bande dessinée, dans le prolongement de la rue Hergé. On touche à une sorte de poésie urbaine», a-t-elle dit à l'AFP.

Anne Goscinny a rappelé que le nom de son père, d'origine juive polonaise, a déjà été donné au lycée français de Varsovie.

Les magasins de la rue Goscinny avaient été décorés des formules les plus célèbres de l'humoriste, passées dans le langage courant: «Il est tombé dedans quand il était petit», «tirer plus vite que son ombre» ou «devenir calife à la place du calife».

René Goscinny n'a jamais assisté au festival d'Angoulême, auquel il avait pourtant été invité dès les premières années. Auteur prolifique d'Astérix, Lucky Luke ou du Petit Nicolas, il est décédé le 5 novembre 1977, à 51 ans.

(ats)

Ton opinion