09.10.2020 à 09:27

On a testéUne semaine avec la nouvelle Apple Watch Series 6

La smartwatch d’Apple se bonifie en intégrant entre autres une nouvelle fonction de «bien-être». Elle est à présent aussi déclinée en une version allégée, SE. Prise en main.

von
Michel Annese

Six ans se sont écoulés depuis la présentation de la première Apple Watch, et comme chaque automne la Pomme a dévoilé un nouveau modèle, que nous avons porté au poignet nuit et jour pendant une semaine. L’Apple Watch Series 6, c’est son nom, s’accompagne pour la première fois cette année d’un autre produit, l’Apple Watch SE, version allégée en fonctionnalités et en prix.

Design inchangé

En la sortant de sa boîte, difficile de différencier la Series 6 de la précédente Series 5. Même design premium et ergonomique, même taille et même écran Oled Retina. Hormis l’apparition de nouvelles couleurs de boîtier, bleu et rouge (tandis que la couleur graphite sur le boîtier en acier inoxydable, celle de notre Apple Watch 44 mm en test, remplace la couleur noire), et de nouveaux bracelets à boucle unique extensible, la tocante intelligente d’Apple semble s’être arrêtée en 2019. Il faut la retourner pour trouver une première différence. Le dos intègre un nouveau capteur constitué de quatre ensembles de LED et de quatre photodiodes servant à la principale nouveauté de la smartwatch.

Nouveau capteur de «bien-être»

Après l’intégration d’un électrocardiogramme (ECG) sur la Series 4, puis peu de nouveautés dans le domaine de la santé sur la Series 5, c’est un système de mesure du taux d’oxygénation dans le sang (ou SpO2) qui vient allonger la liste des fonctionnalités liées au «bien-être» sur la Series 6. L’outil, que nous avons testé en priorité, mesure le pourcentage d’oxygène transporté par les globules rouges dans le corps. Il peut détecter des troubles respiratoires, ce qui peut être utile en période de pandémie de Covid-19. Capable d’effectuer en option des relevés périodiques en arrière-plan tout au long de la journée, il est aussi en mesure de fournir un relevé à la demande en 15 secondes. Résultat personnel: 99% lors du 1er essai. On est rassuré. Pour la majorité des personnes en bonne santé, le taux normal est compris entre 95% et 100%. Sur une semaine, le taux a ensuite varié plus ou moins dans cette plage, hormis une chute isolée à 75%, d’après les données enregistrées dans l’app Santé sur l’iPhone. Erreur de relevé? Possible.

À noter que contrairement à l’ECG, cette nouvelle fonctionnalité n’est pas homologuée et ne remplace pas un véritable appareil médical, précise Apple. Il est censé servir «uniquement au suivi de votre forme et de votre bien-être». Le système a par ailleurs connu un raté en ne fournissant aucun résultat lors d’une autre mesure à la demande. Pour l’effectuer, Apple donne quelques recommandations: poser le poignet sur une table, ne pas bouger et s’assurer que l’Apple Watch est bien placée, c’est-à-dire pas trop proche de la main et pas trop serrée.

Suivi du sommeil

Cette nouvelle fonctionnalité, qui peut se révéler accessoire pour un certain nombre de personnes, ajoute des données supplémentaires pour suivre au quotidien l’état de notre forme dans l’app Santé. Cette dernière n’en manque pas. Au comptage du nombre de pas et de minutes d’exercices effectués, à l’analyse de la fréquence cardiaque et des niveaux sonores ambiants notamment, s’ajoute à présent aussi le suivi du sommeil (nouvelle fonction disponible aussi sur les Apple Watch précédentes avec la dernière mise à jour watchOS 7). Ce dernier s’avère toutefois basique, car à part la durée du sommeil, il ne fournit pas de données sur sa qualité, comme les moments où on se trouve en sommeil paradoxal ou profond. Autre nouveauté, la montre peut vous rappeler de vous laver les mains en rentrant à la maison. Elle détecte automatiquement le bruit de l’eau du robinet, ainsi que le mouvement des mains et lance un décompte de 20 secondes. Il nous est par contre aussi arrivé d’enclencher cette fonction en faisant la vaisselle…

Améliorations internes

L’Apple Watch Series 6 intègre la nouvelle puce S6, qui se veut 20% plus rapide que la précédente S5 qui équipe l’Apple Watch SE. Cette dernière, vendue à partir de 299 fr., contre 419 fr. pour la Series 6, ne dispose pas d’écran toujours activé, désormais jusqu’à 2,5 fois plus lumineux que celui de l’Apple Watch Series 5 lorsque le poignet est baissé pour une meilleure lisibilité en plein soleil. L’Apple Watch SE n’intègre pas de fonction ECG, ni de mesure du taux d’oxygénation du sang. Elle n’est par ailleurs disponible qu’en aluminium et dans les trois couleurs classiques (argent, gris sidéral et or).

Notons aussi l’arrivée d’un meilleur altimètre barométrique moins énergivore. L’altitude peut désormais s’afficher en permanence en temps réel sur l’une des complications des divers cadrans. De plus, une nouvelle configuration familiale avec watchOS 7 permet de configurer et contrôler l'Apple Watch d'un enfant ou d'un grand-parent même s'il ne possède pas d'iPhone.

Autonomie perfectible

La batterie offre une autonomie jusqu’à 18 heures, selon Apple, qui précise que ce résultat «varie en fonction de l’utilisation, de la couverture du réseau cellulaire, de la configuration et de nombreux autres facteurs». Mettons-la donc à l’épreuve en démarrant la journée à 8 h du matin avec une autonomie pleine à 100%! À l’heure de l’extinction des feux à 23 h 40, la batterie se sera vidée de 50%, après avoir entre autres reçu un bon nombre de notifications, consulté la météo, invoqué Siri pour activer des minuteurs, utilisé l’Apple Watch comme télécommande pour diffuser de la musique, régler les lumières connectées de la maison ou tout simplement lire l’heure… Le lendemain matin à 8 h, on recommence la journée avec 36%. À 14 h 25, après notamment une petite séance de course à pied où elle aura servi à enregistrer les données du parcours, le seuil critique de 10% est atteint et il est l’heure de la recharger. Dans un test avec une montre totalement déchargée, l’Apple Watch Series 6 retrouve près de 80% d’autonomie (77% pour la précision) après une heure de recharge. Pour atteindre 100%, il nous aura fallu au total un peu plus de 90 minutes.

En effectuant d’autres pointages les jours suivants, on retiendra que l’appareil tient en moyenne un jour et demi avec une utilisation «normale». Il est donc préférable de la recharger avant d’aller se coucher si on veut la porter au poignet pour le suivi du sommeil. On se retrouvera ainsi le matin, après un repos d’environ 8 heures, avec une autonomie avoisinant les 90% pour débuter la journée. Une notification vous avertit d’ailleurs avant d’aller au lit si l’appareil risque de s’éteindre pendant la nuit.

À noter que toutes les Apple Watch sont désormais livrées sans chargeur secteur. Le boîtier ne contient que le câble de charge magnétique. Raison invoquée: la volonté de réduire l’impact environnemental.

Verdict

L’Apple Watch Series 6 ne marque pas une évolution majeure de la smartwatch la plus écoulée dans le monde, qui reste la montre connectée par excellence pour les possesseurs d’un iPhone. Pour rappel, les ventes d’Apple Watch ont dépassé pour la première fois l’an dernier celles de l’industrie horlogère suisse, selon Strategy Analytics. Cependant, grâce à son nouveau capteur de «bien-être» pour mesurer le taux d’oxygénation dans le sang, fonction dont on peut toutefois se dispenser, ce nouveau modèle améliore un peu plus les qualités de l’Apple Watch en intégrant aussi une puce plus puissante, un écran toujours activé plus lumineux et de nouvelles fonctionnalités liées à watchOS 7. Celles-ci transforment cette montre connectée en un assistant encore plus complet dans le domaine de la santé. Lorsque toutes les options sont activées, l’appareil vous rappellera en effet de vous lever au moins 12 fois par jour, vous invitera à des séances de respiration, à vous laver les mains en rentrant au domicile, ou encore à vous préparer à aller vous coucher en limitant l’utilisation du smartphone afin de respecter l’objectif d’heures de sommeil que vous vous êtes fixé.

L’Apple Watch Series 6 est désormais disponible en 11 couleurs différentes et 3 matériaux de boîtiers (aluminium, acier inoxydable et titane), le coûteux boîtier en céramique qui avait fait son retour l’année passée ayant été mis de côté cette année.

ON AIME

  • design inchangé (anciens bracelets compatibles)
  • ergonomie
  • nouveaux cadrans
  • fluidité
  • suivi de santé

ON AIME MOINS

  • autonomie limitée
  • prix

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
61 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Le Lignon

10.10.2020 à 15:49

L'heure Suisse Mustapha Ghazzal Helvète

Ouèsava

10.10.2020 à 10:46

J'avais fini par troquer mon Oméga pour une 4, car il était possible de prendre sa douche avec. Elle va bien, je ne vois rien qui m'incite à changer dans ce "nouveau" modèle.

Gilles

10.10.2020 à 08:56

C’est nul, pour 30 francs tu as un analyseur sur le doigt avec les memes resultats. Et quand tu n’as pas assez d’oxygene tu le sais de toute façon bien avant... encore un piège à gogo, et d’accord pour l’Aple Store, on te donne l’impression qu’on a bien voulu te laisser rentrer, toi pauvre pomme... j’ai des imac, iphone et ipad mais je n’y mets jms les pieds🚲