LNA: Une semaine bien délicate à négocier pour les Aigles
Actualisé

LNAUne semaine bien délicate à négocier pour les Aigles

Le GSHC semble marquer le pas avec 3 revers de rang, même si le coach Chris McSorley ne stresse pas. Bonne nouvelle: Robert Mayer pourrait revenir sous peu.

par
Grégory Beaud
Le coach Chris McSorley ne veut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Le coach Chris McSorley ne veut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Depuis son arrivée aux Vernets, l'Ontarien n'a que rarement cédé à la panique. Bien que son équipe ait perdu ses 3 derniers matches de championnat face à Lausanne, Davos et Berne, il se veut rassurant. «Il faut faire attention à ne pas trop analyser une mauvaise semaine et occulter le bon jeu produit ces derniers temps», a pondéré McSorley.

Cela fait pourtant 3 rencontres que ses joueurs étrangers n'ont pas marqué le moindre but. Le coach préfère laisser du temps à ses mercenaires offensifs pour s'acclimater: «Rappelons-nous juste que Matthew Lombardi, la ­saison dernière, a attendu le 10e match de la saison pour marquer son 1er but. Cela ne l'a pas empêché de terminer en tête du classement des compteurs, malgré ses 3 points en 9 matches.»

Robert Mayer bientôt sur la glace

A Berne, samedi, Chris McSorley avait décidé de titula­riser à nouveau Goran Bezina en défense. Jusqu'à présent, le Montheysan dépannait en attaque. «Il pourrait même jouer gardien, si je le lui demandais gentiment», a-t-il rigolé. Malgré la suspension de Romain Loeffel, le défenseur canadien Paul Ranger a été relégué en tribunes. «Je voulais générer plus d'occasions de buts en alignant mes quatre ­attaquants étrangers, a regretté McSorley. Mais en face, Berne semblait plus affamé que nous, surtout après sa défaite à Lausanne.»

Devant les filets, Christophe Bays n'apporte pas toutes les garanties nécessaires. Excel­lent en début de saison, celui qui devait n'être que remplaçant semble en bout de course. En coulisses, il se murmure que Robert Mayer pourrait faire ses grands débuts ­demain en Champions League, face à Briançon. Chris McSorley, lui, se borne à temporiser: «Nous espérons le revoir très vite, mais je ne peux pas encore donner de date précise. Les entraîneurs physiques font un bon travail avec lui et il semble sur la bonne voie.»

Ton opinion