Justice: Une semaine pour élucider l'affaire Ségalat
Actualisé

JusticeUne semaine pour élucider l'affaire Ségalat

Le procès Ségalat s'ouvre mercredi à Renens (VD). Le Tribunal criminel va tenter de faire la lumière sur la mort de Catherine Ségalat. Son beau-fils est accusé de meurtre mais clame son innocence.

Le drame s'est déroulé le 9 janvier 2010 à Vaux-sur-Morges (VD). La victime, Catherine Ségalat, 66 ans et municipale, est retrouvée inanimée par son beau-fils au pied des escaliers. Généticien de 46 ans, le Français est connu par ses livres et ses interventions dans les médias.

Rapidement, Laurent Ségalat fait figure de suspect. Il reconnaît avoir transporté le corps et tenté de ranimer sa belle-mère. Il a même nettoyé les lieux et s'est changé. Malgré ce comportement étrange, il rejette toute responsabilité, alors que sa défense souligne qu'il n'y a aucun mobile pour un tel meurtre.

Débats attendus

Du côté de la famille de la victime, on parle en revanche d'un faisceau d'indices convergents et accablants contre Laurent Ségalat. Le Ministère public se montre quant à lui très prudent et dit attendre les débats pour se forger une opinion.

Les nombreux experts appelés à la barre risquent de jouer un rôle clé dans ce procès. La défense a fait procéder à des analyses privées qui contredisent les affirmations officielles et parlent d'accident ou infirment l'heure à laquelle le décès serait survenu. Le procès doit s'achever le 1er juin. (ats)

Ton opinion