Crise de la dette: Une série de lois pour une tranche d'aide à la Grèce
Actualisé

Crise de la detteUne série de lois pour une tranche d'aide à la Grèce

Dans l'espoir d'obtenir une nouvelle tranche d'aide de 2 milliards d'euros, Athènes a adopté vendredi plusieurs lois.

Les changements votés vendredi pourraient ouvrir droit à 2 milliards d'euros sur les 26 milliards qui constitueraient un premier versement à la Grèce. Cela rentre dans le cadre du troisième plan d'aide à la Grèce, défini cet été, qui s'élèverait au total à 86 milliards d'euros (93 milliards de francs).

Les changements votés vendredi pourraient ouvrir droit à 2 milliards d'euros sur les 26 milliards qui constitueraient un premier versement à la Grèce. Cela rentre dans le cadre du troisième plan d'aide à la Grèce, défini cet été, qui s'élèverait au total à 86 milliards d'euros (93 milliards de francs).

Le Parlement grec a approuvé vendredi une série de lois prescrites par les créanciers internationaux du pays, trois jours avant une rencontre des ministres des finances de la zone euro. La réunion doit notamment déterminer si Athènes est en droit de recevoir une nouvelle tranche d'aide.

La Grèce doit adopter un ensemble de mesures de réforme pour passer le test d'une première évaluation du respect des conditions attachées au versement du troisième plan d'aide de 86 milliards d'euros (93 milliards de francs), défini cet été.

Pensions, énergie, privatisation

Une majorité des 300 députés grecs a approuvé une loi qui améliore le calcul des pensions, oblige la Grèce à respecter les règles européennes en matière d'efficacité énergétique, lève les obstacles à la privatisation du plus grand port du pays et supprime des rabais fiscaux pour les agriculteurs.

Le vote de ce texte était une étape importante en vue du possible déblocage de deux milliards d'euros d'aide, une sous-tranche d'un premier versement de 26 milliards d'euros.

Mais la Grèce et ses créanciers n'ont toujours pas trouvé un terrain d'entente sur la manière de régler efficacement le problème des créances toxiques des banques grecques. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion