Actualisé 07.10.2010 à 21:13

SionUne sérieuse option sur l'Euro pour les M21

L'équipe nationale espoirs s'est offert un très net succès (4-1) face à la Suède jeudi soir à Sion. De bon augure avant le match retour lundi.

A la 20e, Hochstrasser a signé le 2-0.

A la 20e, Hochstrasser a signé le 2-0.

L'amateur de football n'est pas reparti de Tourbillon - garni de 4245 spectateurs - rassasié de beau jeu. Il a toutefois pu apprécier une formation helvétique équilibrée et bien pensée dans son ensemble: une organisation collective efficace lui donnant une certaine assise défensive - et ce malgré quelques lacunes individuelles -, un milieu de terrain sérieux et travailleur, une touche de fougue dans les couloirs et le talent de Fabian Frei à la régie.

La frappe de Hochstrasser

Face à des Suédois ternes et sans saveur, physiques mais très peu mobiles, les hommes de Tami n'ont pas tardé à prendre leurs aises. Dès la 2e minute, Frank Feltscher débordait côté droit et adressait un centre parfait pour la tête de Frei (son troisième but dans ces qualifications). Le demi de St-Gall ne laissait aucune chance au portier scandinave Nordfeldt, lequel fut totalement impuissant à nouveau, à la 20e, sur une frappe magnifique d'un Hochstrasser qui signait le 2-0 après un bon travail préparatoire de Zuber, côté gauche.

La Suède, qui ne s'était jusque-là montrée dangereuse que sur une tête de Mehmeti avant la pause (belle parade de Sommer), crut revenir dans la partie sur une frappe de Molins, étrangement oublié dans la surface helvétique (50e). Mais, une minute plus tard, l'avant-centre du FC Zurich Admir Mehmedi profitait de l'apathie de l'arrière-garde adverse pour redonner aux siens deux longueurs d'avance. Kasami, introduit dans le dernier quart d'heure, a lui scellé le score à la 83e.

Pénalty détourné

Présente deux fois seulement en phase finale de l'Euro espoirs, en 2002 (demi-finale) et 2004, la Suisse possède une occasion en or de se hisser à nouveau dans le top 8 continental, qui en découdra en juin prochain au Danemark. Présente en barrage à toutes les éditions depuis 2001, elle peut également mettre fin à sa série négative de deux élimintations, en 2005 contre le Portugal et en 2008 contre l'Espagne.

En plus des limites affichées par les Suédois à Sion, les Helvètes ont une autre raison de voir l'avenir avec optimisme: depuis le début de la campagne qualificative, ils n'ont jamais encaissé plus de deux buts en une rencontre, et ils ne l'ont fait qu'une seule fois, lors de leur défaite 2-0 contre la Turquie à St- Gall en mai dernier.

Ils peuvent en outre remercier leur gardien Yann Sommer, brillant vainqueur à la 73e de son duel sur penalty avec Avdic et auteur d'une sortie prompte devant Molins à la 79e. Le Bâlois a ainsi empêché un but - le 3-2 - qui aurait eu un poids non négligeable dans l'approche de la partie de lundi.

Suisse - Suède 4-1 (2-0)

Tourbillon, Sion. 4245 spectateurs. Arbitre: Bezborodov (Rus).

Buts: 2e Frei 1-0. 20e Hochstrasser 2-0. 50e Molins 2-1. 51e Mehmedi 3-1. 83e Kasami 4-1.

Suisse: Sommer; Koch, Rossini, Klose, Pavlovic (70e Daprelà); F. Feltscher, Abrashi, Hochstrasser (74e Kasami), Zuber; Frei; Mehmedi (86e Ben Khalifa).

Suède: Nordfeldt; Salomonsson, Nilsson, Almebäck, Bengtsson; Hamad, Eriksson, Ekdal, Durmaz; Mehmeti (42e Molins), Avdic.

Notes: la Suisse sans Berardi (suspendu), Lustenberger (blessé), Affolter, Shaqiri, Stocker, Costanzo ni Derdiyok (avec l'équipe A). 73e Sommer détourne un penalty d'Avdic. 82e Nordfeldt détourne sur le poteau un tir de Mehmedi. Avertissements: 35e Zuber. 72e Daprelà. 89e Durmaz.

(ats)

Pierluigi Tami (sélectionneur de la Suisse):

«Il y a eu plusieurs choses très positives, en premier lieu le résultat. Mais ça pouvait aussi être 3-2 si Sommer n'avait pas détourné le penalty. En première mi-temps, nous avons eu une très bonne gestion du ballon et nous avons mené des actions offensives de qualité en nous montrant toujours dangereux. En deuxième période, la Suède a poussé. C'est quand même étonnant de marquer 4 buts à une équipe qui n'en avait encaissé que 5 en 8 matches de groupe. Ce soir, nous avions une majorité de joueurs qui évoluent régulièrement en club. Je savais que c'était important pour ce match aller.»

Jörgen Lennartsson (sélectionneur de la Suède):

«La Suisse a mérité sa victoire. C'est une très bonne équipe, qui a en plus des joueurs retenus avec la sélection A. La formation de ce pays s'est énormément développée ces dernières années. Désormais, la Suisse possède plusieurs joueurs de très haut niveau. Nous savions que ce serait un match très difficile. Et je veux féliciter le FC Bâle, dont le gardien titulaire doit être exceptionnel pour que Sommer soit sur le banc en club...»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!