La Côte: Une seringue lui pique le pied, il accuse son voisin

Actualisé

La CôteUne seringue lui pique le pied, il accuse son voisin

Un habitant de Rolle pointe du doigt un ancien toxicomane pour avoir jeté par la fenêtre une seringue, qui a atterri dans son jardin.

par
ywe
Keystone

L'histoire racontée jeudi dans le journal «La Côte» est singulière. En mai 2016, en ratissant dans son jardin, un habitant rollois s'est fait piquer au pied par une seringue, dissimulée dans un tas de feuilles. Il s'empresse alors de pointer du doigt son voisin, anciennement toxicomane, de l'avoir lancée de sa fenêtre dans le jardin contigu.

Lors du procès, celui-ci a nié en bloc. Il ramasserait jusqu'à ses propres mégots de cigarettes et ne se permettrait pas de souiller le sol d'une seringue usagée. D'autant qu'après une cure de désintoxication suivie d'une rechute, il n'aurait consommé que de la cocaïne et de la méthadone.

L'audience au Tribunal de police de La Côte a fini par être suspendue après un nouvel élément inattendu. L'attention s'est portée sur de précédents cas où des seringues avaient été découvertes dans le jardin de la victime. Il s'est avéré que c'était sa propre compagne qui aurait découvert ces aiguilles. Le procès reprendra à une date ultérieure quand ce nouveau témoin pourra être entendu.

Ton opinion