Actualisé 22.06.2015 à 12:50

GenèveUne seule Uni, mais deux faîtières d'étudiants

La très politisée CUAE perd le monopole de la représentation des étudiants. Voici l'AFU, qui se revendique apolitique.

de
jef
Les étudiants pourront dorénavant choisir entre deux structures faîtières pour être représentés.

Les étudiants pourront dorénavant choisir entre deux structures faîtières pour être représentés.

«Je ne suis ni l'aile droite ni l'aile gauche. Je suis l'oiseau.» Ce proverbe indien qui figure sur le site internet de la toute jeune AFU (Association Faîtière de l'Unige) annonce la couleur. La nouvelle entité, créée le 19 mai ainsi que le rapporte tdg.ch, se veut apolitique. C'est-à-dire tout le contraire de la CUAE (Conférence Universitaire des Associations d'Etudiants), unique organe représentant jusqu'alors les étudiants.

L'AFU regroupe d'ores et déjà 17 associations sectorielles, dont notamment celles des étudiants en psychologie, en physique, en sciences économiques, en histoire de l'art ou encore en droit.

Pour la première fois depuis au moins deux décennies, l'Université de Genève se retrouve donc avec deux associations faîtières d'étudiants. L'une très marquée à gauche, donc pas toujours représentative des associations qui la constituent. Et l'autre qui cherche à éviter cet écueil.

L'AFU est organisée autour d'un bureau constitué de six membres. Elle entend fonctionner avec une assemblée générale et, parallèlement, deux assemblées des délégués respectivement consacrées à la vie estudiantine d'une part, aux affaires universitaires d'autre part.

CUAE "inquiète pour les étudiants"

Nadine Frei, secrétaire permanente de la CUAE, s'est déclarée "passablement inquiète pour la défense des étudiants si le rectorat reconnaissait cette nouvelle association. L'AFU prétend unir mais en réalité divise la communauté estudiantine. Pour nous, l'union est essentielle. Si elle vient à manquer, la défense des intérêts des étudiants est en péril."

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!