Actualisé 27.02.2015 à 19:38

UkraineUne «situation très sombre», s'alarme l'ONU

Quelque cinq millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire en raison du conflit dans l'est de l'Ukraine, a estimé vendredi l'ONU, évoquant «une situation très sombre».

1 / 901
14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

14.04 Les autorités de la péninsule de Crimée annexée en mars 2014 par la Russie ont interdit mercredi l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis.

Reuters
03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

03.03 Les civils vivant dans les républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk évoquent un «isolement physique, politique, social et économique», relève le Haut Commissaire aux droits de l'homme Zeid Raad Al Hussein dans son rapport publié ce jeudi à Genève.

Keystone
20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

20.02 Les Ukrainiens commémorent la répression du Maïdan, survenue il y a deux ans.

epa/Roman Pilipey

«Il y a vraiment une crise humanitaire dans les zones tenues par les séparatistes», a souligné le coordinateur pour l'aide humanitaire de l'ONU en Ukraine, Neal Walker. Il était de passage à Bruxelles pour inciter les institutions européennes à contribuer à un nouvel appel de fonds de 316 millions de dollars (300 millions de francs) lancé cette semaine.

L'ONU estime que 4,7 millions de personnes se trouvant en territoire séparatiste, dans les zones de combats ou à leur proximité immédiate, ont besoin d'aide. Par ailleurs, 300'000 personnes se sont réfugiées dans d'autres régions du pays et un million à l'étranger pour fuir ce conflit qui a fait 5800 morts en dix mois.

Pour amener de l'aide, comme cela a été le cas lors d'opérations ponctuelles depuis septembre 2014, l'ONU doit traverser la ligne de front de l'armée ukrainienne.

Il faut construire «des abris d'urgence», des équipements sanitaires, raccorder l'eau et «il y a un besoin désespéré de médicaments», a énuméré M. Walker.

Circonstances extrêmement difficiles

Jusqu'ici, «le conflit a fait qu'il était très difficile de travailler, il nous faut aussi vérifier que l'aide va seulement aux personnes vulnérables et à personnes d'autres».

«Ces gens ont vécu dans des circonstances extrêmement difficiles, sous les bombardements constants (...) ils se sont cachés dans les caves et sous-sols, ont vécu sans sanitaires, souvent sans nourriture, manquant d'eau et de chauffage», a-t-il encore décrit. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!