Genève: Une société de diamants accusée de corruption
Actualisé

GenèveUne société de diamants accusée de corruption

L'entreprise BSGR, avec un siège à Genève, serait impliquée dans un cas de corruption active en Guinée-Conakry. A la clé: l'obtention d'un accès à des gisements miniers plus que prometteurs.

par
hdc

Assurément, les enjeux de cette affaire politico-financière sont colossaux. L'exploitation d'un gisement de fer dans le sud de la Guinée-Conakry pourrait rapporter 50 milliards de dollars, selon les experts. Raison pour laquelle, comme l'explique la «Tribune de Genève», une société active dans le commerce des diamants et basée notamment dans la Cité de Calvin, aurait cherché à obtenir des droits de forage.

Dans les années 2000, la société BSGR, appartenant à la famille Steinmetz, aurait acquis du gouvernement en place un permis d'explorer. Or, le nouveau pouvoir guinéen avec à sa tête le président Alpha Condé soupçonne l'entreprise d'avoir corrompu l'une des épouse de l'ancien dictateur pour parvenir à ses fins. Le groupe BSGR aurait ainsi versé des millions de francs à la veuve de Lansana Conté.

Dans un communiqué publié jeudi, BSGR réfute vivement ces accusations. La firme retourne les suspicions de corruption sur le gouvernement d'Alpha Condé, qu'elle estime lui aussi corrompu et désireux de remettre les droits d'exploitation à l'Afrique du Sud.

Des actions en justice en série sont en cours aux Etats-Unis, alors que l'ONG suisse Déclaration de Berne a ouvert une enquête sur ce cas.

Ton opinion