Visas libyens: Une solution dans les 48 heures?
Actualisé

Visas libyensUne solution dans les 48 heures?

Au sein de l'Union européenne (UE), on espère que le contentieux entre la Suisse et la Libye pourra être réglé dans les 48 heures.

C'est ce qu'ont confié jeudi à l'ATS plusieurs sources européennes à Bruxelles.

Les ambassadeurs des 27 pays membres de l'UE ainsi que les experts du groupe visas des Etats associés à l'espace Schengen ont discuté de la suspension par Tripoli des visas aux citoyens de l'espace Schengen.

Les diplomates européens ont dit soutenir les efforts de l'Espagne - qui assure la présidence tournante de l'UE - en vue de trouver une solution à la crise.

La Suisse, membre de l'espace Schengen, a participé à la réunion du groupe visas. Les représentants helvétiques ont présenté la situation de leur point de vue, a-t-on indiqué de source officielle à l'issue des discussions.

Des sources au sein du Conseil ont dit jeudi souhaiter que les ministres européens des affaires étrangères n'aient pas encore à s'occuper du contentieux entre la Suisse et la Libye lors de leur réunion prévue lundi prochain. Ce sujet figure toutefois encore au menu des discussions, selon le programme.

La Commission européenne a déploré dès lundi soir la décision des autorités libyennes de suspendre l'octroi de visas aux ressortissants des pays membres de l'espace Schengen.

Le ministre italien des affaires étrangères Franco Frattini a accusé Berne de prendre en otages tous les pays de l'espace. Il a déploré que la Suisse ait, selon lui, inscrit le leader libyen Mouammar Kadhafi et plusieurs membres de sa famille sur une liste de 188 personnalités interdites d'entrée en Suisse.

Les autorités suisses n'ont pas commenté. Berne a simplement rappelé que la Confédération avait durci sa politique en matière de visas à l'égard de la Libye à l'automne dernier après l'enlèvement par les autorités libyennes pendant 52 jours des deux ressortissants suisses détenus à Tripoli. (ats)

Ton opinion