Actualisé 17.07.2018 à 10:09

France

Une stagiaire pratique une fellation sur un détenu

Une enquête a été ouverte après la diffusion, sur Snapchat, d'une vidéo semblant montrer une jeune surveillante en train de faire une gâterie à un prisonnier.

de
joc
La stagiaire a vu sa formation s'interrompre brutalement. Le détenu, lui, a été transféré dans une autre prison.

La stagiaire a vu sa formation s'interrompre brutalement. Le détenu, lui, a été transféré dans une autre prison.

Twitter

La maison d'arrêt de Lille-Sequedin (Nord) est embarrassée par la diffusion d'une vidéo compromettante sur Snapchat. Ces images montrent, de manière fugace, une surveillante stagiaire qui pratique une fellation sur un prisonnier de 26 ans, torse nu à l'entrée de sa cellule. Filmée et diffusée par l'un des deux codétenus de l'individu, la vidéo a entraîné l'ouverture d'une enquête par l'administration pénitentiaire. Le Parquet de Lille a par ailleurs été saisi, rapporte «Le Parisien».

Le détenu en question est incarcéré depuis 2017 pour vol et trafic de stupéfiants. Il a été transféré vers une autre maison d'arrêt. La jeune gardienne a été mise à la porte sans ménagement et peut dire adieu à sa formation. «C'est une posture inadaptée, non professionnelle, qui ne respecte pas les principes de bonne distance et de sécurité enseignés à l'ENAP (ndlr: l'Ecole nationale de l'administration pénitentiaire) pendant la formation», s'est indignée l'administration pénitentiaire.

Dans la cellule du jeune homme de 26 ans, les autorités ont retrouvé trois téléphones portables, l'un d'entre eux ayant servi à filmer la scène. Cette affaire relance la polémique sur l'utilisation de smartphones dans les prisons françaises, alors qu'ils sont interdits. Lors de la récente évasion de Redoine Faïd, un prisonnier avait pu immortaliser le tout à l'aide d'un portable.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!