Coronavirus - Une surcharge des hôpitaux est encore possible, selon l’OFSP
Publié

CoronavirusUne surcharge des hôpitaux est encore possible, selon l’OFSP

Si le nombre d’infections et d’hospitalisations liées au Covid-19 baisse, l’Office fédéral de la santé publique voit se dessiner une nouvelle dégradation.

Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP.

Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’OFSP.

20min/Simon Glauser

La Suisse a enregistré 1240 cas de Covid-19 supplémentaires en 24 h ainsi que 21 hospitalisations et 2 décès. Au vu de la tendance à la baisse constatée ces dernières semaines, la situation actuelle peut-être qualifiée de «relativement bonne», a affirmé ce mardi à Berne Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise et collaboration internationale de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Mais la tendance est déjà en train de s’inverser, prévient l’OFSP. «Des nuages assombrissent le ciel de ces prochaines semaines», image Patrick Mathys. Les infections repartent à la hausse dans plusieurs cantons et la diminution constatée ces dernières semaines atteint globalement un plateau.

«Malheureusement, la situation s’aggrave. Le rythme de la vaccination ne peut pas contrer cette tendance, trop peu de personnes se font vacciner. La situation épidémiologique doit être qualifiée de défavorable», a résumé le responsable.

Selon l’OFSP, il n’est pas encore raisonnable de lever les mesures. «Il y a encore trop de personnes exposées au virus, y compris dans les groupes à risque», selon Patrick Mathys qui affirme qu’une explosion du nombre de cas et une surcharge des hôpitaux sont encore possibles. Lever les mesures dans deux semaines pour devoir à nouveau imposer des restrictions juste après ne serait pas judicieux. «Oui, la situation se détend, y compris aux soins intensifs, mais nous voyons une tendance contraire se dessiner, insiste Patrick Mathys. Cela n’a pas de sens d’ouvrir, de fermer, d’ouvrir et de fermer…»

3e dose: en attente de Swissmedic

Concernant la troisième dose de vaccin, l’OFSP ne peut toujours pas en dire davantage sur sa possible recommandation en Suisse. Patrick Mathys rappelle que cette dose de rappel prévue pour certaines personnes doit d’abord obtenir l’aval de Swissmedic. L’OFSP attend cette autorisation «mais ne peut pas dire exactement quand», indique-t-il.

Du côté des stations de ski, qui ont annoncé ce mardi renoncer au certificat Covid cet hiver, le représentant de l’OFSP s’est dit «étonné» de cette annonce alors qu’au final, ce sera au Conseil fédéral de trancher sur l’introduction ou non de cette mesure.

(Julien Baumann)

Ton opinion

222 commentaires