Zone d’exclusion aérienne en Ukraine  – «Une telle mesure ferait des pays impliqués des cobelligérants»

Publié

Zone d’exclusion aérienne en Ukraine «Une telle mesure ferait des pays impliqués des cobelligérants»

Vladimir Poutine a mis en garde samedi contre la revendication de Kiev d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de son territoire. La veille, l’OTAN a rejeté la demande ukrainienne. 

Vladimir Poutine a prévenu les Occidentaux des conséquences de la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine samedi. 

Vladimir Poutine a prévenu les Occidentaux des conséquences de la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine samedi. 

AFP

Le président russe Vladimir Poutine a souligné samedi que la Russie considérerait comme cobelligérant tout pays tentant d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, une revendication de Kiev que l’Otan a rejetée.

Une «participation au conflit armé»

«Nous entendons qu’il serait nécessaire de mettre en place une zone d’exclusion aérienne au-dessus du territoire ukrainien. Mais il est impossible de faire cela depuis le territoire ukrainien, c’est seulement possible de le faire depuis le territoire de pays voisins», a déclaré Vladimir Poutine.

Mais toute mesure en ce sens serait considérée par Moscou «comme une participation au conflit armé de tout pays» dont le territoire serait utilisé pour «créer une menace envers nos militaires», a-t-il ajouté.

Poutine va mettre en alerte la «force de dissuasion» nucléaire russe

Neutraliser les capacités de la Russie dans les airs

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a vivement critiqué vendredi le refus de l’Otan de mettre en place une zone d’exclusion aérienne en Ukraine pour neutraliser les capacités largement supérieures de la Russie dans les airs.

Les pays occidentaux refusent d’accéder à cette requête, complexe à mettre en oeuvre, au motif que cela entraînerait un risque important de conflit direct avec la Russie, dont des militaires interviennent en Ukraine depuis le 24 février.

L’incroyable ironie de cette scène comique avec Zelensky

Le chef d’état-major américain écarte l’idée d’une zone d’exclusion aérienne

Le chef d’état-major américain, le général Mark Milley, a écarté samedi en Lettonie l’idée d’une zone d’exclusion aérienne en Ukraine, car cela signifierait «combattre activement» les forces russes.

«Si une zone d’exclusion aérienne était déclarée, quelqu’un devrait la faire respecter», a déclaré le plus haut gradé américain au cours d’une visite de quelques heures dans cet Etat balte frontalier de la Russie.

«Il faudrait alors qu’on y aille et que l’on combatte activement les forces aériennes russes», a-t-il précisé à des médias locaux. «Ce n’est pas une chose que le secrétaire général de l’Otan (Jens) Stoltenberg ni aucun haut responsable politique des Etats membres a dit vouloir faire».

AFP

Poutine dit ne pas prévoir de décréter la loi martiale en Russie

La Russie ne prévoit pas d’introduire la loi martiale, a indiqué samedi le président Vladimir Poutine, en réponse à d’insistantes rumeurs en ce sens à cause du conflit en Ukraine.

«La loi martiale est mise en oeuvre (...) en cas d’agression notamment dans les régions où des combats ont lieu. Nous n’avons pas une telle situation, et j’espère qu’elle n’interviendra pas», a-t-il dit, interrogé par des employées de la compagnie aérienne russe Aeroflot.

Selon lui, a-t-il poursuivi en réponse à une question d’une de ses interlocutrices, seuls des soldats et officiers professionnels participent aux opérations militaires russes en Ukraine et le Kremlin ne prévoit pas d’y déployer des appelés du contingent ou des réservistes.

De nombreuses rumeurs ont fait craindre à des Russes une mobilisation et l’introduction de la loi martiale.

(AFP)

Ton opinion

153 commentaires