Actualisé 08.05.2008 à 09:13

Une trilogie fraîche, crue et drôle à la fois

Trois nouvelles séries s'installent le vendredi sur Canal+. Immersion dans le monde du porno. Délicieux.

«La nouvelle trilogie 3», qui débute demain soir sur la chaîne cryptée, a atteint son objectif: elle innove et elle surprend. Créée par Bruno Gaccio, elle aborde avec crédibilité le monde du porno, des meurtres rémunérés et le quotidien des jeunes des cités.

L'humour, souvent noir, vient alléger ces univers pesants si rarement mis en scène dans les séries.

«Hard», une comédie romantique qui vaut le détour, ouvre le bal. Le téléspectateur découvre les coulisses de l'industrie du porno en même temps que l'héroïne, Sophie (Natacha Lindinger).

Cette bourgeoise coincée devient, à la suite du décès de son mari, la directrice d'une société de production de films porno. Elle va tomber amoureuse de Roy Lapoutre, star du X... On rit beaucoup en la voyant, d'abord larguée dans ce monde qui la dégoûte, puis se familiarisant avec les noms des positions et des sex-toys.

Suivra «Doom Doom», l'histoire de deux tueurs à gages qui enchaînent les meurtres commandités par Dreyfus. Filmée caméra à l'épaule et favorisant les gros plans, l'atmosphère de cette minisérie de trois épisodes est assez pesante.

Mais elle se veut une comédie, la dimension comique résidant dans le décalage entre le téléspectateur, forcément choqué par les meurtres, et les deux héros insensibles et dépourvus de morale. Avec une cité, des ados «rebeu» et «renoi» et des trafics de shit pour toile de fond, «En attendant demain» viendra clore la trilogie. On rit jaune, car la confusion générale dans laquelle évoluent les personnages est le quotidien réel de milliers de jeunes immigrés en France.

Caroline Goldschmid

«Hard», demain dès 22 h 55, «Doom Doom», dès le 30 mai et «En attendant demain», dès le 20 juin sur Canal+.

«Hard», demain dès 22 h 55, «Doom Doom», dès le 30 mai et «En attendant demain», dès le 20 juin sur Canal+.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!