Actualisé 08.08.2017 à 08:47

Athlétisme

Une vague de gastro sévit chez les athlètes

Un des hôtels qui abrite des participants aux Mondiaux de Londres est victime d'une épidémie. Isaac Makwala a ainsi dû renoncer à concourir.

Isaac Makwala n'a pas pu participer au 200m lundi, et sa participation au 400m ce mardi soir est incertaine.

Isaac Makwala n'a pas pu participer au 200m lundi, et sa participation au 400m ce mardi soir est incertaine.

Getty Images

Un certain nombre d'athlètes en lice aux Mondiaux, dont le crack Isaac Makwala, sont atteints par une gastro-entérite qui sévit à Londres dans un hôtel où ils sont hébergés.

Makwala a ainsi été empêché lundi de participer au 200 m, dont il était un des favoris.

Sa participation à la finale du 400 m, ce mardi soir, est incertaine. Il a indiqué sur sa page Facebook avoir été victime d'une intoxication alimentaire, un diagnostic indirectement confirmé par la Fédération internationale (IAAF) qui parle de «raison médicale» pour son forfait. Makwala doit ou devait être le principal rival de Wayde van Niekerk pour la finale très attendue du 400 m ce mardi.

Tard en soirée, lundi, les organisateurs des Mondiaux ont indiqué que plusieurs sélections nationales ont été affectées par une épidémie de gastro-entérite à leur hôtel officiel. Les autorités sanitaires anglaises ont été alertées pour contenir le problème. «Les médecins des équipes ont reçu de nouvelles instructions», précise le communiqué.

Barr et Brown

Parmi les autres victimes de l'intoxication figure le coureur irlandais de 400 m haies Thomas Barr, 4e aux derniers JO de Rio, qui a dû renoncer aux demi-finales dans sa discipline. «Toute ma saison était axée sur ces Championnats, et je suis contraint de me retirer. Je suis dégoûté», a-t-il dit.

Le coureur canadien de 200 m Aaron Brown a indiqué avoir été victime d'une gastro-entérite, précisant que huit personnes de sa délégation présentes dans son hôtel étaient aussi malades.

L'établissement concerné, le Tower Guoman Hotel, a précisé qu'il «recherchait l'origine du virus, avec l'aide de l'IAAF et des autorités sanitaires».

Les athlètes suisses ne sont pas hébergés dans le même hôtel. Mais Kariem Hussein avait été pris de vomissements avant ses séries du 400 m haies durant le week-end, bouclés dans le temps «indigne» pour lui de 50''12. Le Thurgovien s'était qualifié d'extrême justesse, avant de faire bien meilleure figure lundi en demi-finale et de décrocher son billet pour la finale. La perchiste Nicole Büchler s'était elle aussi réveillée avec 38 degrés de fièvre vendredi et n'a pas été en mesure de bien défendre ses chances en finale (11e). (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!