Bactérie mortelle: Une variante de la bactérie dans des betteraves
Actualisé

Bactérie mortelleUne variante de la bactérie dans des betteraves

Une variante de la bactérie Eceh a été détectée sur des betteraves néerlandaises. Des avocats européens importés en Thaïlande seraient également contaminés.

Une variante de la bactérie Eceh différente de celle à l'origine de l'épidémie qui a fait 25 morts en Europe a été détectée sur des pousses de betteraves néerlandaises exportées vers l'Allemagne et la Belgique, ont annoncé jeudi les autorités sanitaires néerlandaises.

«Cette variante a été détectée sur des pousses de betteraves cultivées par un producteur néerlandais», a déclaré à l'AFP Marian Bestelink, une porte-parole des autorités sanitaires néerlandaises (nVWA).

«Ce dont nous sommes sûrs, c'est qu'il ne s'agit pas de la variante à l'origine de l'épidémie en Allemagne. Il s'agit ici d'une autre variante de la bactérie Eceh», a ajouté la porte-parole.

Les pousses de betteraves, exportées vers l'Allemagne et la Belgique, vont être retirées de la vente, a souligné Mme Bestelink : «il ne s'agit pas ici de la variante mortelle de la bactérie qui est en Allemagne, mais elle pourrait provoquer des maladies, on ne sait jamais».

En Europe, une souche rare et virulente de la bactérie E.coli entérohémorragique (Eceh) a provoqué la mort de 25 personnes en Europe, dont 24 en Allemagne. L'origine de l'épidémie n'a pas encore été trouvée.

Des avocats importés d'Europe contaminés

La Thaïlande a annoncé jeudi avoir trouvé des bactéries E.coli entérohémorragique (Eceh) sur des avocats importés d'Europe, mais ignore s'il s'agit de la même souche que celle qui a fait 25 morts en Europe.

Le gouvernement a appelé la population à ne pas céder à la panique, soulignant qu'il y avait plusieurs variantes de la bactérie. Il a toutefois conseillé de laver soigneusement les fruits et légumes frais ou de les cuire.

Une variante de la bactérie Eceh a été détectée sur une cargaison d'avocats venus d'un pays européen non précisé, selon un communiqué du ministère de la Santé, ajoutant qu'il faudrait attendre 3 à 5 jours pour savoir s'il s'agit d'une souche mortelle.

En Europe, l'épidémie provoquée par une souche rare et très virulente de la bactérie Eceh, qui se traduit par des diarrhées sanglantes et peut déboucher sur des troubles rénaux parfois mortels (syndrome appelé SHU), a fait 25 morts, dont 24 en Allemagne.

Les recherches se poursuivent pour identifier l'origine de la contamination. (afp)

Ton opinion