Actualisé 11.07.2014 à 04:35

Saint-Barthélémy (VD)

Une Vaudoise chamboule le football masculin

Maria Rodriguez s'invite dans le football pour hommes. Elle entraînera le FC Le Talent II. Une première romande. Récit.

de
Francesco Brienza
La nouvelle coach du club du Gros-de-Vaud ne craint pas de subir les remarques de ses pairs.

La nouvelle coach du club du Gros-de-Vaud ne craint pas de subir les remarques de ses pairs.

«Je n'ai pas intérêt à me planter!» Lucide, Maria Rodriguez sait qu'à son échelle, elle écrit un tout petit peu l'Histoire. La saison prochaine, elle sera la première femme à entraîner les actifs d'une équipe de football masculine en Suisse romande. Tandis qu'en France, le monde du ballon rond s'est déchiré après la nomination d'Helena Costa à la tête du Clermont Foot, la Vaudoise a été approchée tout naturellement par un membre du staff du FC Le Talent II, club de 5ème ligue vaudoise. «Ça s'est fait à un dîner de famille, raconte-t-elle. Nous avions une connaissance en commun.» La quinquagénaire, qui a notamment dirigé une académie de jeunes joueuses à Renens, a d'abord hésité. «J'étais anxieuse, je me posais mille questions. Est-ce que je serai à la hauteur? Est-ce qu'on va me respecter? Mais dès les premières minutes de mon entraînement-test, j'ai eu le déclic. J'ai senti qu'il y avait quelque chose à faire.»

Elle a été officiellement présentée mercredi à l'assemblée générale du club. Elle a été accueillie avec enthousiasme. «En tant que fan de foot féminin, je suis comblé, s'enflamme Cyril Bezençon, président du club. Les joueurs l'ont déjà adoptée. Ils veulent même reprendre les entraînementst plus tôt que prévu!»

Président de l'Association cantonale vaudoise de football, Dominique Blanc aussi applaudit des deux mains dans les colonnes de footvaud.ch. «Nous avons trop peu de femmes dans ce milieu. (...) Mesdames, osez et rejoignez-nous!»

Elles manquent aussi dans le foot féminin

Invitée à se prononcer sur cette nomination originale, la présidente du FC Yverdon féminin Linda Vialatte na pas caché une certaine amertume. «Dommage quelle ne nous ait pas proposé ses services... Chez nous aussi on manque de femmes entraîneures!» Si la Vaudoise salue la reconversion de Maria Rodriguez, elle estime que des efforts doivent être faits au niveau de la promotion du football féminin en général. «Nous avons besoin de femmes qui sinvestissent, qui passent leur diplôme dentraîneur et qui restent ensuite chez nous», martèle-t-elle.

Meilleure parité dans les autres sports

Trop macho, le foot? La nomination dune femme coach dans le football masculin est une nouveauté. Mais dans les autres sports, le pas a déjà été franchi. En basketball notamment, où Julie Le Bris a repris les rênes de la première équipe du BBC Nyon cette saison. Cest aussi une représentante du beau sexe qui entraîne la seconde équipe du club de handball de Lyss. Enfin, léquipe nationale masculine de ski de fond était entraînée jusquà cet hiver par la norvégienne Guri Hetland.

TWEETEZ

Que pensez-vous de cette première au sein du foot romand ?

#debat20min.

#debat20min permet de recenser toutes les conversations qui ont lieu sur Twitter sur ce sujet en particulier.

#debat20min.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!