Ligue des Champions: «Une victoire de la solidarité et de l'état d'esprit»
Actualisé

Ligue des Champions«Une victoire de la solidarité et de l'état d'esprit»

La victoire 1-0 sur la pelouse de l'AC Milan, Zurich la doit surtout aux inspirations de son entraîneur Bernard Challandes, présenté à juste titre avant la partie comme un «technicien expert» par le journal officiel du club lombard.

Avec un des résultats les plus probants de son histoire en poche, le FC Zurich peut désormais se mettre à croire à une place dans les trois premiers du groupe C de la Ligue des champions.

Le Chauliers et son "plan anti-Milan" ont surpris leur monde à Giuseppe Meazza, décrochant au passage les louanges de la presse transalpine du jeudi. "Le vrai changement a été l'alignement de 3 récupérateurs mais qui savent aussi jouer, explique Challandes. Ils avaient pour mission d'occuper toute la largeur et de rassurer la défense en minimisant les un contre un." La titularisation de Barmettler - "il a soulagé nos latéraux qui avaient été à la peine contre Xamax" - en défense fut aussi une idée pertinente.

"Mais la tactique a ses limites, tempère Challandes. Cette victoire est celle de la solidarité et de l'état d'esprit." Et de la réussite, bien sûr, Milan touchant deux fois les montants d'un Leoni salvateur à plusieurs reprises. "Si un club suisse veut gagner en Ligue des champions, il doit avoir de la chance", estime encore l'entraîneur du FCZ.

Les Zurichois, "tellement heureux" (Rochat), ont évolué "comme des guerriers" pour Margairaz. Une performance qu'il faudra rééditer dimanche à Bellinzone en Super League. "Inconsciemment, en championnat, on perd 10 à 20 % de concentration et de grinta, avoue le no 5 vaudois. C'est un peu normal. Jouer en Ligue des champions, pour un footballeur suisse, c'est une magnifique opportunité qui ne se reproduira peut-être plus dans nos carrières."

Vidéo: Le but spectaculaire du FC Zurich$$VIDEO$$ (si)

Ton opinion