Sandro Viletta sacré: Une victoire pour «oublier beaucoup de déceptions»
Actualisé

Sandro Viletta sacréUne victoire pour «oublier beaucoup de déceptions»

Le canton des Grisons est à la fête en ce vendredi 14 février. Sandro Viletta a conquis le titre olympique du super-combiné, un peu plus d'une heure après le deuxième triomphe de Dario Cologna à Sotchi.

Cette médaille d'or - la cinquième déjà pour la Suisse dans ces JO - est des plus inattendus, même si Sandro Viletta a terminé respectivement 6e et 5e en super-combiné dans les Mondiaux 2009 et 2013. Il n'est monté qu'une seule fois sur un podium en Coupe du monde, remportant le super-G de Beaver Creek en décembre 2011. Et sa meilleure performance jusqu'ici en super-combiné avait été enregistrée en janvier à Wengen, où il avait terminé 4e.

Une joie indescriptible

«Je ne savais même plus ce que l'on pouvait ressentir lorsqu'on réussit quelque chose de grand», concédait le héros du jour, qui a parfaitement su profiter des contre-performances des principaux favoris Alexis Pinturault (éliminé en slalom) et Ted Ligety (12e du classement final). «Cela me permettra d'oublier beaucoup de déceptions, voire même toutes.»

Sandro Viletta parlait d'une joie indescriptible. Un peu à l'image de ce qu'a vécu la championne olympique de descente Dominique Gisin, il a dû composer avec de nombreux pépins physiques durant sa carrière. Des douleurs récurrentes au dos l'ont ainsi obligé à se spécialiser dans les épreuves de vitesse, alors qu'il s'adonnait quasi exclusivement aux disciplines techniques lorsqu'il était junior. C'est d'ailleurs en géant qu'il avait signé son premier top 10 en Coupe du monde, il y a un peu plus de cinq ans à Adelboden (4e).

Le skieur de La Punt a également parfois joué de malchance sur les pistes. Ainsi, il avait dû légèrement modifier sa trajectoire lors de la descente du super-combiné des Mondiaux de Schladming 2013 en raison du passage d'un lisseur, alors qu'il était en plein «schuss»! Il avait alors manqué le podium pour 25 centièmes...

La manche de sa vie

Sandro Viletta, qui avait pris une honnête 14e place en descente le matin, comptait pourtant plus d'une seconde et demie de retard sur le leader provisoire Kjetil Jansrud. Mais il sortait la manche de sa vie en slalom, prenant logiquement la tête du classement provisoire devant le Slovaque Adam Zampa, surprenant 5e du classement final et auteur du meilleur chrono en slalom.

La longue attente pouvait commencer. Sandro Viletta, qui n'a jamais figuré parmi les quinze premiers d'un slalom en Coupe du monde, voyait les candidats au podium échouer l'un après l'autre. Il pouvait commencer à croire réellement en ses chances de médaille après le passage d'Ivica Kostelic. Surprenant 7e de la descente, le Croate de 34 ans terminait à 0''34 du futur champion olympique.

Kjetil Jansrud échouait quant à lui au 4e rang. Sandro Viletta pouvait alors laisser éclater sa joie, offrant à la Suisse son premier titre olympique dans un super-combiné (ou combiné) masculin en ski alpin. Ivica Kostelic conservait jusqu'au bout la 2e place, avec 0''13 d'avance sur le médaillé de bronze Christof Innerhofer (It).

Les autres Suisses en lice dans cette épreuve n'ont pas signé d'exploit. Plus à l'aise en descente mais décevants le matin, Carlo Janka et Beat Feuz prenaient respectivement les 8e et 15e rangs. Quant à Mauro Caviezel, il prenait tous les risques en slalom mais partait à la faute. (si)

Portrait du champion

Nom: VILETTA

Prénom: Sandro

Domicile: La Punt (GR)

Date de naissance: 23 janvier 1986

Taille/poids: 178 cm/80 kg

Principaux succès:

Champion olympique de super-combiné 2014

Mondiaux - 2013: 5e du super-combiné. 2009: 6e du super-combiné

Coupe du monde. 1 victoire (super-G de Beaver Creek 2011)

Ton opinion