Suisse: Une vidéo pédophile choque les internautes
Actualisé

SuisseUne vidéo pédophile choque les internautes

Des milliers d'utilisateurs de Facebook ont découvert sur leur page d'accueil une séquence montrant un homme abuser sexuellement d'une enfant. Les autorités fédérales ont été saisies.

par
Deborah Sutter/leo
La séquence a secoué la communauté Facebook

La séquence a secoué la communauté Facebook

«Pourquoi dois-je regarder une chose pareille?» Comme des milliers d'internautes, cette lectrice contactée par «20 Minuten» n'en a pas cru ses yeux, lorsqu'elle a ouvert sa page Facebook et découvert l'ignoble vidéo, qui a été postée de manière indésirable sur plusieurs comptes.

D'autres lecteurs se demandent comment une telle séquence a pu se retrouver aussi aisément sur le réseau social. «Cette vidéo a été vue par beaucoup de monde très rapidement, cela ne devrait pas être possible», s'inquiète un internaute, tandis qu'un autre se dit «effrayé de voir à quelle rapidité et avec quelle facilité de telles images peuvent être téléchargées sur Facebook».

Du côté de la Fondation suisse pour la protection de l'enfant, on se dit profondément choqué: «Cette petite fille n'est pas seulement victime de violences sexuelles, mais également de la divulgation des images sur Facebook», relève Katrin Meier, directrice de campagne de la fondation.

Les autorités fédérales sont également au courant de l'affaire. «Nous avons reçu aujourd'hui un grand nombre de messages concernant cette séquence», a déclaré à nos collègues alémaniques Danièle Bersier, porte-parole de l'Office fédéral de la police (OFP), qui prévient qu'en Suisse, la production, mais également la possession et le partage d'images à contenu pédopornographique constituent une infraction pénale: «De telles images ne doivent pas être partagées sur Facebook, même si c'est pour dénoncer l'abus d'enfants, comme c'était apparemment l'intention de l'auteur de l'envoi», explique Danièle Bersier. En général, le réseau social américain contacte lui-même les autorités locales compétentes dans ce genre d'affaire, précise-t-elle.

La séquence a été retirée du site. Toute personne ayant partagé cette vidéo est passible d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison.

Ton opinion