Coronavirus en Chine: Une ville confine ses 320’000 habitants après un seul cas

Publié

Coronavirus en ChineUne ville confine ses 320’000 habitants après un seul cas

Les autorités de Wugang ont demandé à leurs citoyens de rester chez eux pendant trois jours après la détection d’un cas positif.

La Chine a connu au printemps une hausse des cas, inédite depuis 2020. 

La Chine a connu au printemps une hausse des cas, inédite depuis 2020. 

AFP

La Chine a confiné pour trois jours les 320’000 habitants d’une localité du centre du pays après la découverte d’un seul cas positif de Covid-19. Quasi épargnée par le coronavirus depuis deux ans, la Chine a connu au printemps une hausse des cas, inédite depuis 2020 par son ampleur, qui a frappé à des degrés divers de nombreuses provinces.

Le récent rebond épidémique est bien moins important. Mais conformément à sa stratégie zéro Covid, le pays continue d’y répondre par des confinements, des restrictions aux voyages et l’isolement des personnes testées positives dans des centres de quarantaine.

Près de 250 millions de Chinois soumis à des restrictions

Pour prévenir toute contagion, la ville de Wugang (centre) a décrété lundi trois jours de confinement après la découverte d’un cas positif au Covid-19. Selon un avis de la mairie, les 320’000 habitants de la commune ont interdiction de sortir de chez eux jusqu’à mercredi. Située à 750 kilomètres de Pékin dans la province du Henan, Wugang est une importante ville sidérurgique.

Selon les estimations de la banque Nomura, près de 250 millions de Chinois sont soumis actuellement à diverses restrictions aux déplacements, dont des confinements. Ils étaient 114 millions il y a une semaine. La Chine a fait état mardi de 347 nouveaux cas positifs à l’échelle nationale.

Ce rebond épidémique, limité tant en nombre que géographiquement, fait néanmoins craindre le retour de restrictions, en particulier à Shanghai. Depuis le début du mois, la plus grande ville de Chine enregistre de nouveau des cas positifs, après une baisse drastique en juin. Résultat, les 25 millions de la métropole doivent se soumettre entre mardi et jeudi à deux tests de dépistage, plus d’un mois après la levée d’un éreintant confinement au printemps.

Dans la province de l’Anhui (est), où 1,7 million d’habitants ont été confinés la semaine dernière, certains résidents devaient effectuer mardi leur quinzième test de dépistage, selon un avis des autorités locales.

(AFP)

Ton opinion