Genève: Une voie d'autoroute sera réservée au covoiturage

Actualisé

GenèveUne voie d'autoroute sera réservée au covoiturage

Dès octobre, des deux côtés de la douane de Vallard, un couloir sera
destiné aux voitures avec plusieurs occupants.

par
Jérôme Faas
La douane de Thônex-Vallard conservera deux voies «normales» durant le test.

La douane de Thônex-Vallard conservera deux voies «normales» durant le test.

Keystone

Une expérience inédite en Suisse et en France sera tentée dès le 8 octobre et durant un an sur une autoroute: une voie spéciale «covoiturage» sera aménagée à la douane de Thônex-Vallard. Le couloir s'étendra sur 1,1 km, réparti à part égales des deux côtés de la frontière. Seuls les véhicules avec au moins deux occupants seront autorisés à y circuler.

Le projet a été initié en 2016 par la Direction générale des transports, désireuse de promouvoir le covoiturage, indique Roland Godel, porte-parole du Département des infrastructures. La douane de Vallard a été choisie vu le nombre de pendulaires, environ 20 000, y transitant chaque jour. Un partenariat a alors été engagé avec ATMB (Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc, qui gère la voie rapide), avec qui les coûts d'aménagement sont partagés. Il a fallu obtenir l'accord du Ministère français de l'intérieur (décembre 2017) et celui des douanes suisses (avril 2018).

«Cette réalisation commune est propice à désengorger le centre-ville et est complémentaire au futur Léman express», explique Roland Godel. Selon une étude commandée par ATMB, une hausse de 8% du covoiturage sur les voies menant à Genève permettrait de retrouver en ville les conditions de circulation d'août. ATMB et la DGT effectueront des comptages et analyseront l'impact du test sur le contrôle douanier. Pendant un an, «cela se jouera à la confiance», précise Roland Godel. Il y aura des pointages visuels, pas de contrôles de police systématiques. «Il s'agit d'inciter, pas de sanctionner.»

Fréquent aux USA

Les routes réservées au covoiturage, rares en Europe, sont plus fréquentes en Amérique du Nord. Par exemple, Montréal, Vancouver (Can), New York ou Atlanta (USA) en disposent. Des petits malins y fraudent d'ailleurs avec des mannequins. Jakarta, de 2012 à 2016, a aussi forcé les automobilistes à transporter au moins trois passagers aux heures de pointe sur les grands axes. Quand la mesure a pris fin, les durées de transport ont bondi de 46% le matin et de 87% le soir, selon «Science».

Ton opinion