Parkings genevois: Une voiture pour traquer les contrevenants

Actualisé

Parkings genevoisUne voiture pour traquer les contrevenants

Des «Scan cars» vont être testées par la Fondation des parkings, à Genève. Munies de caméras, elles faciliteront la chasse aux véhicules en infraction.

1 / 4
La Fondation des Parkings de Genève va tester un système de Scan Car jusqu'à fin novembre.

La Fondation des Parkings de Genève va tester un système de Scan Car jusqu'à fin novembre.

Keystone/Jean-christophe Bott
La voiture est équipée de caméras qui lisent les plaques d'immatriculation des véhicules stationnés.

La voiture est équipée de caméras qui lisent les plaques d'immatriculation des véhicules stationnés.

Keystone/Jean-christophe Bott
Les informations sont transmises aux agents qui ont ainsi connaissance des véhicules en infraction. Ils peuvent alors les bûcher.

Les informations sont transmises aux agents qui ont ainsi connaissance des véhicules en infraction. Ils peuvent alors les bûcher.

Keystone/Jean-christophe Bott

La Fondation des parkings va mettre en circulation dans certains quartiers de Genève deux voitures d'un genre particulier. Equipés de caméras, ces véhicules pourront contrôler le stationnement de façon très efficace. Le test durera jusqu'au 25 novembre.

Le système est déjà opérationnel dans plusieurs villes européennes, a fait savoir vendredi la Fondation des parkings. Ces «Scan cars» liront les plaques d'immatriculation et transmettront les informations aux agents. Ces derniers auront ainsi connaissance des voitures se trouvant en infraction et mettront les amendes.

Grâce au nouvel outil, la Fondation des parkings espère améliorer l'efficacité de ses contrôleurs et s'assurer que les automobilistes paient leur place de parc. La ville d'Utrecht, aux Pays-Bas, qui utilise ce système, a constaté une augmentation du nombre des paiements de 30%.

Le test sera également effectué dans le secteur E. Les macarons du secteur E ont été introduits dans la base centralisée de la Fondation des parkings. Ils sont donc disponibles sous forme dématérialisée. Il sera ainsi possible à la «Scan car» de vérifier si le véhicule contrôlé dispose d'un macaron valable. (ats)

Ton opinion