«L'ombre des femmes»: Une vraie princesse dans un conte ordinaire
Actualisé

«L'ombre des femmes»Une vraie princesse dans un conte ordinaire

«L'ombre des femmes» nous arrive tout droit de Cannes, où il était projeté à la Quinzaine des Réalisateurs

par
Catherine Magnin

Regardez bien Manon, l'un des deux personnages féminins de «L'ombre des femmes». Toute dévouée à Pierre, son compagnon (Stanislas Merhar) avec lequel elle tourne des documentaires, elle porte une robe modeste et pas de maquillage.

Pourtant, c'est une princesse. Par son mariage, puisque son interprète est Clotilde Courau, épouse d'Emmanuel-Philibert de Savoie. Par son talent, tant elle resplendit dans ce conte signé Philippe Garrel. On y voit Pierre et Manon vivre d'amour et d'idéaux. N'empêche: il prend une maîtresse (Lena Paugam) qui découvre que Manon trompe Pierre. Cela va-t-il briser leur couple?

«L'ombre des femmes» colle à la peau de ses personnages, à la passion plus ou moins irraisonnée, à la douleur de l'amour brisé, dans une belle photographie en noir et blanc signée par le Tessinois Renato Berta.

«L'ombre des femmes»

De Philippe Garrel. Avec Stanislas ­Merhar, Clotilde Courau, Lena Paugam.

Sortie le 3 juin 2015

***

Ton opinion