Actualisé 01.11.2015 à 13:11

Sierre (VS)Une vraie tête de cochon pendue à un arrêt de bus

Drôle de rencontre pour un lecteur valaisan samedi soir, à l'occasion d'Halloween.

de
mst
La tête a été suspendue à l'arrêt de bus des Pins, au sud de la ville.

La tête a été suspendue à l'arrêt de bus des Pins, au sud de la ville.

Dan retournait chez lui, après avoir assisté au derby de hockey entre Sierre et Sion à Graben, quand il est tombé sur une scène digne d'un film d'horreur. Une tête de cochon était en effet suspendue, au moyen d'un crochet de boucher, à un arrêt de bus. «Ses yeux ont été enlevés, c'était assez impressionnant», a déclaré cet habitant de la capitale du soleil. Selon lui, les restes de l'animal venaient d'y être installés. «La tête était encore à moitié congelée, ça dégoulinait sur le sol».

En cette soirée d'Halloween, l'étrange rencontre n'a cependant pas effrayé ce Valaisan d'une vingtaine d'années. «Ça nous a fait plus rire que peur en tout les cas», a-t-il plaisanté.

La police municipale de Sierre a indiqué ne pas avoir été contactée pour cet incident. De son côté, la police cantonale valaisanne n'a pas non plus été alertée au sujet de déprédations ou autres menaces.

La fête originaire d'Irlande mais surtout populaire aux Etats-Unis n'a apparemment pas entraîné de débordements particuliers en Suisse romande. Les polices cantonales ne s'étaient dimanche en début d'après-midi pas fendues de communiqués à ce sujet. Contactés par l'ats, les gendarmes vaudois ont indiqué n'avoir rien constaté en rapport direct avec Halloween.

Mauvaises blagues outre-Sarine

En Suisse alémanique, par contre, la police a été très souvent sollicitée. Rien que dans le canton de Zurich, elle a été appelée plus de 130 fois.

Si la plupart des actions sont restées de l'ordre de la farce, avec le jeté d'oeufs sur les façades, d'autres ont relevé du dommage à la propriété ou aurait pu finir en grave accident. Ainsi de ce bâtiment sprayé à la peinture ou de cet objet placé au milieu de la route en sortie de virage. Sans un brusque coup de frein, un automobiliste serait parti dans les décors, a indiqué dimanche à l'ats un porte-parole de la police cantonale zurichoise.

Enfants rackettés pour des bonbons

Dans leur grande majorité, les enfants déguisés ont lancé aux personnes chez lesquelles elles se rendaient le traditionnel «Farce ou friandise?». Mais dans un cas la menace était accompagnée du geste, couteau en main. Or dans la pénombre il était difficile de savoir si l'engin était en métal ou en plastique. D'autres enfants ont eux été littéralement rackettés pour des friandises.

Sur les quelque 130 interventions de la police durant la nuit de samedi à dimanche, un bon quart a mobilisé les forces de l'ordre de la ville de Zurich. Les policiers qui bénéficiaient de renforts pour l'occasion ont également dû faire face à l'un ou l'autre incendie de boîtes aux lettres ou de containers ailleurs dans le canton.

Fusil «paintball»

Les adolescents et enfants d'autres cantons alémaniques ont eux aussi donné du travail aux gardiens de la paix. En ville de Saint-Gall, des automobilistes ont été éblouis par des pointeurs laser.

Les policiers schwyzois ont surpris des adolescents au moment où ils allaient asperger de peinture des panneaux de signalisation pour le trafic. Ils ont en outre mis la main sur un jeune qui tirait sur un train avec un fusil de «paintball».

Mais de manière plus générale, les agents de plusieurs cantons ont souligné que les actes de vandalisme avaient diminué par rapport aux années passées, et ce grâce à la présence renforcée de la police. Ce qui n'a pas empêché les forces de l'ordre argoviennes de qualifier la célébrations d'Halloween d'«agitation douteuse». (mst/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!