Unia demande un salaire minimal dans l'industrie
Actualisé

Unia demande un salaire minimal dans l'industrie

Les délégués du syndicat Unia pour les branches industrielles demandent l'établissement d'un salaire minimal.

Ils veulent aussi une plus grande égalité hommes-femmes et un renforcement des contrôles contre le dumping salarial.

Les délégués ont émis ces revendications à l'issue de leur assemblée nationale samedi à Berne, fait savoir Unia dans un communiqué. A cause de la libre circulation des personnes, les salaires sont aussi sous pression dans l'industrie, notamment dans des régions frontalières comme le Tessin ou le Jura, justifie Unia.

Mardi, l'Union syndicale suisse avait lancé une campagne en vue de fixer un salaire minimal à 3500 francs brut, et à 4500 francs pour les personnes au bénéfice d'une formation.

Ces revendications ont été repoussées samedi par l'Union suisse du métal, qui représente le patronat de la métallurgie (USM). Dans son communiqué, l'USM rappelle que les prochaines négociations salariales auront lieu cet automne avec les syndicats.

(ats)

Ton opinion