Actualisé

Suisse - banquesUnia exige la transparence pour les riches grecs

Le syndicat Unia souhaite que Berne fournisse des informations concernant les sommes déposées en Suisse par les riches grecs.

Le Conseil fédéral devrait informer de façon transparente sur les avoirs grecs déposés dans les banques en Suisse. La Confédération devrait aussi offrir son assistance administrative à Athènes pour les comptes de HSBC. Le syndicat Unia a remis jeudi une lettre en ce sens au Département fédéral des finances.

Entre 30 et 200 milliards de francs reposent dans les instituts bancaires helvétiques, alors que les salariés et rentiers grecs souffrent de mesures d'économie drastiques, s'offusque Unia dans un communiqué. Le Conseil fédéral doit donc prêter main-forte au nouveau gouvernement hellène issu de la gauche radicale.

L'exécutif suisse doit, appelle Unia, proposer l'échange automatique d'informations à Athènes. Et les quelque 2000 comptes de la filiale genevoise de HSBC doivent faire l'objet d'une entraide administrative, exige le syndicat.

Pas de réponse d'Athènes

En réaction, la Confédération s'est dite disposée à trouver des solutions avec la Grèce. Mais le Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales précise que le gouvernement hellène n'a pas donné suite à plusieurs propositions concrètes en ce sens depuis 2012.

Ces propositions visent la régularisation des montants non imposés et une transition future à l'échange automatique d'informations. La dernière offre date du 4 février, lorsque la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf a effectué une visite de travail à Athènes. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!