Extension des horaires: Unia manifeste devant la Migros d'Epalinges
Actualisé

Extension des horairesUnia manifeste devant la Migros d'Epalinges

Le syndicat a protesté contre l'ouverture prolongée de plusieurs magasins du géant orange, en vigueur dès lundi.

Le secrétaire régional d'Unia Yves Defferrard a mené une action devant le magasin d'Epalinges, lundi.

Le secrétaire régional d'Unia Yves Defferrard a mené une action devant le magasin d'Epalinges, lundi.

Keystone

Une dizaine de syndicalistes d'Unia ont distribué des tracts lundi matin devant la succursale Migros d'Epalinges (VD). Ils protestaient contre les ouvertures prolongées de plusieurs magasins de Migros Vaud qui entrent en vigueur ce jour.

Les syndicalistes ont distribué des sacs et brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire «On en a marre des ouvertures du soir». «L'accueil de la clientèle et des vendeuses a été très bon», a déclaré à l'ats le co-secrétaire régional d'Unia Yves Defferrard.

A Epalinges, où les horaires s'allongent de 19h00 à 20h00, «l'action était autorisée par la municipalité», a précisé M. Defferrard. Elle visait à informer la clientèle des conditions dans lesquelles s'est décidée cette prolongation.

Sur le plan politique

L'extension des horaires étant mise en oeuvre dès ce lundi, Unia demande que Migros inscrive dans sa Convention collective de travail des mesures concrètes permettant aux employés qui ont une famille ou des problèmes de transport de ne pas travailler au-delà de 18h00, a expliqué le syndicaliste.

Unia va également poursuivre ses actions sur le terrain politique. Une résolution demandant un retour en arrière sera déposée mardi par les partis de gauche au Conseil communal d'Epalinges. Les socialistes déposeront mardi également un texte au Grand Conseil vaudois. Enfin, fait inédit selon M. Defferrard, un tout ménage sera distribué à la population d'Epalinges dès jeudi.

Médiation du canton

A la demande d'Unia, Philippe Leuba, conseiller d'Etat en charge de l'économie, a réuni vendredi dernier la direction de Migros Vaud, des membres de sa commission du personnel et des représentants du syndicat. Cette information a été communiquée lundi après-midi par le canton. Selon le communiqué, une procédure permettant de lever les inquiétudes du personnel a été proposée.

Le chef du Département de l'économie vaudoise encourage vivement Unia et les collaborateurs concernés par les problèmes de garde d'enfants, de transports publics ou d'activités simultanées des conjoints d'en informer directement la présidente de la Commission du personnel.

La direction de Migros Vaud s'est engagée à examiner toutes les demandes. Elle s'efforcera de trouver des solutions raisonnables aux cas individuels qui lui seront soumis, affirme le communiqué. Philippe Leuba a appelé à la poursuite du dialogue.

Plusieurs magasins concernés

Pour mémoire, un bras-de-fer oppose Unia à Migros Vaud depuis cet été, l'entreprise ayant décidé d'introduire de nouveaux horaires d'ouverture à partir du 20 novembre dans ses magasins de Bussigny, Croset (Ecublens), Epalinges, Pully, Oron et au Centre commercial Migros Crissier. Selon Unia, le personnel a été insuffisamment consulté, ce que réfute Migros Vaud.

Le grand distributeur condamne les méthodes d'Unia qui n'est pas signataire de la CCT. Il a averti qu'il n'hésiterait pas à utiliser les moyens juridiques à sa disposition pour faire respecter ses droits. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion