Ski freestyle: Unies jusqu'au podium
Actualisé

Ski freestyleUnies jusqu'au podium

Virginie Faivre a décroché l'or en half-pipe aux Mondiaux de Kreischberg (Aut), tandis que Mirjam Jäger s'est parée de bronze.

par
Laurent Morel
Kreischberg
La Vaudoise Faivre (à g.), désormais triple championne du monde, et la Zurichoise Jäger, sur la boîte.

La Vaudoise Faivre (à g.), désormais triple championne du monde, et la Zurichoise Jäger, sur la boîte.

Jeudi soir, au bas du «pipe» de Kreischberg, elles ont sauté dans tous les sens avant de se prendre dans les bras. Virginie Faivre et Mirjam Jäger ont toutes deux 32 ans au compteur. Avant ces Mondiaux, elles avaient échoué ensemble à monter sur le podium aux Jeux de Sotchi. Elles ont pris leur revanche en Styrie, même si certaines des meilleures ­spécialistes avaient préféré se rendre aux X-Games.

«On voulait réussir ensemble, on ne pouvait pas faire mieux, s'est enthousiasmée la Zurichoise Mirjam Jäger. Pour mes quatrièmes Mondiaux, j'ai enfin pu éviter les blessures, et me retrouver ici avec Virginie après tout ce qu'on a enduré pour préparer les JO, c'est extraordinaire!»

La Vaudoise, elle, n'a pas quitté son sourire une seule ­seconde après son 3e titre mondial, décroché sur un ­half-pipe ramolli par les températures positives de la journée. «On a vécu des épreuves ensemble et là, on donne un signe en étant les deux vieilles sur le podium, s'est exclamée Virginie Faivre. Il faut continuer à pousser le ski freestyle en Suisse, les jeunes le méritent.»

La belle soirée helvétique a été complétée par le bronze de Yannic Lerjen lors de son 3e et dernier run. Le Valaisan de 24 ans ne s'est pas laissé déconcentrer par la chute de son compatriote Fabian Meyer. Sans cet ennui sur sa dernière figure, le Saint-Gallois (finalement 7e) aurait pu viser une médaille dans cette épreuve, remportée par l'Américain Kyle Smaine.

Grande déception chez les alpins

Les Suisses ont connu une première journée d'alpin compliquée, jeudi, lors des slaloms parallèles des Mondiaux à Lachtal (Aut). Le meilleur résultat a été signé par Julie Zogg (6e), qui a échoué en quarts de finale, en ayant «tout tenté, peut-être pris trop de risques». Médaillée d'or aux Jeux olympiques de Sotchi en géant, Patrizia Kummer a pour sa part été ­sortie dès les huitièmes de finale après avoir commis une erreur juste avant la partie plane du parcours. Chez les messieurs, le meilleur a été Kaspar Flütsch, 9e. Argenté à Sotchi, Nelvin Galmarini n'est pas allé au bout de son premier run de qualifications. Les Suisses espèrent briller lors du géant, aujourd'hui.

Twitter @LaurentMorelLMO

Yannic Lerjen: «Les voir les deux sur le podium m'a aidé»

«Je ne m'attendais pas à monter sur le podium, même si j'avais signé le 3e meilleur total des qualifications. Je savais que je pouvais faire mieux, que j'en avais le potentiel. Je pars du fait que, tant qu'il me reste une chance, il faut l'exploiter au maximum. C'est pour ça que j'ai tout tenté lors de mon dernier run. Voir les deux Suissesses sur le podium et notamment la superbe manche réussie par Virginie, ça m'a clairement aidé. Je me suis dit que je pouvais également rapporter une médaille en Suisse. Alors oui, peut-être que les meilleurs sont aux X-Games, mais ça m'importe peu. D'ailleurs, je ne me pose même pas la question de savoir ce qu'il se serait passé s'ils étaient là.»

Ton opinion