Actualisé

Votations 12 févrierUnion contre-nature contre la brochure de vote

Mécontents, deux conseillers nationaux demandent que la brochure d'information reflète de façon équitable les arguments des opposants.

par
Pascal Schmuck
Zurich
Evi Allemann (PS/BE) demande une brochure d'information plus équilibrée.

Evi Allemann (PS/BE) demande une brochure d'information plus équilibrée.

Keystone

Les conseillers nationaux Mauro Tuena (UDC/ZH) et Evi Allemann (PS/BE) n'ont normalement rien en commun. Si ce n'est leur colère contre la brochure rouge d'information que délivre la Confédération avant les votations populaires, raconte le Blickdans son édition du 7 février.

Mauro Tuena, opposé à la naturalisation facilitée des étrangers de la 3e génération, peste contre une «propagande d'Etat» et un «scandale de démocratie populaire». Et Evi Allemann, au nom de l'Association Transports et Environnement (ATE) dont elle est présidente et adversaire déclarée du fonds routier FORTA, juge que les explications du Conseil fédéral sont «scabreuses en termes de démocratie populaire».

De fait, dans le fascicule, la position des autorités sur la naturalisation occupe sept pages. Alors que les arguments des opposants sont résumés... en trois petites phrases. Rebelote avec FORTA, puisque les partisans ont droit à dix pages, et les opposants à deux misérables phrases.

La Chancellerie s'explique

La Chancellerie fédérale, qui est chargée de concevoir le fascicule et René Lenzin, son vice-directeur de la communication, plaide sa bonne foi. «Lors d'un référendum obligatoire, il n'y a pas de comité de rédaction et parfois les arguments des opposants se chevauchent et parfois se contredisent.»

Pour des raisons contractuelles, le fascicule ne reflète ni la campagne, ni les slogans de la campagne. Et outre, la date de bouclage de la brochure a été agendée au 2 novembre.

Initiative parlementaire

Autant d'arguments qui ne convainquent pas Evi Allemann. «La situation actuelle n'est pas satisfaisante et doit être corrigée.» Mauro Tuena aimerait que la Confédération s'inspire de la ville de Zurich où les groupes peuvent tous soumettre un texte dans la brochure de présentation.

Tous deux vont préparer une initiative parlementaire en ce sens. Mauro Tuena estime que cela ne sera pas compliqué à mettre en place. Et il veut conserver un rôle à la Chancellerie fédérale. «Bien entendu, elle devra toujours vérifier que les faits correspondent.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!