Actualisé

Unique. Il passe la ceinture noire en chaise roulante

GENEVE. Première pour
un paraplégique: Eric
Jourdan vise la plus
haute distinction
en arts martiaux.

Il lui aura fallu cinq ans de persévérance pour obtenir le droit de se présenter à l'examen de ceinture noire. Eric Jourdan, 38 ans et paraplégique depuis un accident de voiture survenu il y a quinze ans, s'est lancé en 2002 dans la discipline de l'Art du libre combat (ALC). Son professeur et champion du monde de karaté, Claudio Alessi, est fier de son élève, «mais je ne lui ferai aucun cadeau lors de son examen de passage», précise-t-il. Directeur de l'association No Difference, présidée par Oriane Collins, Claudio Alessi ne veut pas entendre parler de traitement de faveur pour les handicapés. Si Eric ne peut pas se servir de ses jambes, il doit d'autant mieux maîtriser les techniques dévolues au haut du corps: saisies, coups, nunjaku, Chisao (réflexes d'attaque et de défense) et sabre. Lors de l'examen, d'une durée de deux heures, le disciple devra aussi casser dix planches superposées.

Sur son fauteuil roulant, celui qui pratique deux heures de fitness par jour en plus des entraînements, s'explique: «Les arts martiaux m'ont apporté un équilibre physique et psychique. La ceinture noire est un aboutissement, mais également un réel recommencement.» Recommencement car Eric Jourdan envisage de développer des techniques spéciales pour paraplégiques dès qu'il aura obtenu le grade suprême. Nous pourrions donc bientôt voir des combattants en chaise roulante s'affronter. Son examen se déroulera le 27 octobre, au stade du Bout-du-Monde, lors du grand gala du Salon des arts martiaux.

Shahïn Ammane

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!