Tennis: Unis contre le Masters
Actualisé

TennisUnis contre le Masters

Les cadors secouent le cocotier: ils en ont assez de jouer tout le temps à Londres. Révolution en marche?

par
Grégory Beaud
Londres

«C'est le tournoi des huit meilleurs joueurs du monde. Pas le tournoi d'une ville ou d'un pays.» Novak Djokovic a fait trembler les murs de la O2 Arena au moment d'évoquer la tenue du Masters dans la «City». «Selon moi, le tournoi ne devrait pas rester dans une ville plus de 3 ans de suite», a enchaîné le No 2 mondial. La requête de «Nole» n'influencera pas les éditions de l'épreuve jusqu'en 2015: Londres en sera toujours l'hôte. Au-delà, rien n'est définitif pour l'heure. Dès demain, les dirigeants du tennis mondial se réuniront et ce sujet sera bien sûr au cœur des débats.

Au cas où le courroux de Djokovic n'aurait pas réussi à mettre le doute dans les têtes des décideurs, Rafael Nadal

en ajouté une couche. «Nous jouons toujours en indoor, a remarqué l'Espagnol, No 1 mondial. Ce n'est pas correct pour les joueurs qui ne sont pas forcément à l'aise sur cette surface.» Le gaucher pense évidemment à lui. «Pas seulement, mais si je n'ai jamais gagné ce tournoi, ce n'est pas que de la malchance. La surface a également joué un rôle.»

Rafa propose donc une solution: «Pourquoi ne pas alterner? Un tournus sur 4 années avec à chaque fois une surface différente serait, selon moi, la solution la plus correcte.» Aux pontes de l'ATP de trancher. Avec les deux meilleurs joueurs du monde aux barricades, il n'est pas impossible que les jours de la formule actuelle soient comptés.

Ton opinion