Actualisé 03.01.2019 à 15:53

GenèveUnis pour sauver l'âme de leur bistrot

Une association de barmen et de clients s'est créée pour racheter le Cabinet, bar et lieu culturel alternatif de la Jonction.

von
Maria Pineiro
Le Cabinet est un bar emblématique des nuits de la Jonction.

Le Cabinet est un bar emblématique des nuits de la Jonction.

Xavier Ripolles

«Le Cabinet» est à vendre. L'exploitant du bistrot emblématique du boulevard Saint-Georges à la Jonction veut remettre son établissement depuis septembre. Un crève-coeur pour ses employés de longue date, mais également pour un certain nombre d'habitués des lieux qui ont décidé de le reprendre.

La dizaine de membres de la toute jeune association du Nouveau Cabinet, fondée fin novembre, craint qu'une fois changé de mains, malgré les assurances, le lieu ne s'aligne sur ce qui se fait ailleurs. Leur souhait: préserver l'âme de ce bar et de son sous-sol, «La Grotte».

Un lieu ouvert à tous

«Le Cabinet est accessible à toutes les bourses, il accueille un public diversifié et une offre culturelle qui ne se limite pas à un style, ce qui est peu fréquent en ville», a souligné Roderic, client régulier et membre de l'association, mercredi. «A Genève, il y a beaucoup d'offres, mais peu de diversité», a renchéri Daniel employé de longue date.

Mais le temps presse pour l'association: «Il nous faut 100'000 francs d'ici début janvier, a détaillé Laura, autre habituée des lieux. Cette somme nous permettra de nous tourner vers des fondations ou des banques afin de réunir les fonds nécessaires au rachat du fonds de commerce et du stock.»

Le délai est motivé par la volonté de l'exploitant de vendre rapidement, mais aussi parce que d'autres acteurs sont intéressés. Après discussions, l'actuel gérant a accepté de laisser quelques semaines à l'association afin qu'elle puisse s'organiser. «Mais nous ne pouvons pas exiger de lui qu'il reste en attente durant des mois», a admis Laura.

Appel à toutes les bonnes volontés

Pour parvenir à ses fins dans les temps, l'association peut déjà s'appuyer sur un apport financier initial de ses membres. Plusieurs soirées de soutien vont également être organisées dès ce samedi afin de faire connaître le projet. Le Nouveau Cabinet espère que les usagers vont se mobiliser pour sauver le bistrot sous sa forme actuelle via des dons, des prêts ou encore du crowdfunding.

Une fois les fonds réunis, il faudra encore convaincre le propriétaire de l'immeuble de leur faire confiance en leur transférant le bail. Si le projet aboutit, les employés seront salariés, comme aujourd'hui, mais sans patron. La gestion sera horizontale et collective. «Le Cabinet n'est pas une mine d'or, mais il est économiquement viable», relève l'association qui espère faire perdurer le lieu durant de longues années encore.

Précédents réussis

Les délais sont courts, mais l'association Le Nouveau Cabinet appuie sa confiance sur des précédents réussis. Trois hauts lieux de la vie genevoise, le bar la Bretelle, la librairie Cumulus et le restaurant de la Perle du Lac ont été sauvés de la disparition ou de la transformation par des associations d'amis, d'usagers ou encore d'employés inquiets pour leur emploi. Spécificité, les locaux de ces enseignes appartiennent à la Ville. Pour ce qui est du Cabinet, il faudra l'accord d'un propriétaire privé.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!