Unza Unza et musique de l'Est à l'Open Sky Festival
Actualisé

Unza Unza et musique de l'Est à l'Open Sky Festival

Vendredi dernier, les huit musiciens déjantés de la formation The Raspoutine Smoked Band ouvraient les festivités de l'Open Sky d'Hermance. Rencontre avec ce collectif de choc qui a fait vibrer la petite clairière.

– Comment compose un groupe de huit musiciens comme vous ?

– C'est essentiellement le violoniste, le saxophoniste et le bassiste qui composent. Pour les arrangements, c'est une création collective et le chanteur vient ensuite poser les lyriques.

– Comment est né votre titre «Paradis officiel»?

– Alexi, notre bassiste, a voulu créer quelque chose de différent, de distordu et de déglingué. Michel, notre chanteur, a décidé de parler de la folie des gens et de l'abrutissement des traitements en hôpital psychiatrique.

– D'où vous vient cette influence des musiques de l'Est ?

– La musique de l'Est est toujours à la limite du déchirement et on aime ça. En la mélangeant à du punk-rock, nous avons créé une musique urbaine qui garde sa fibre festive et déchirée.

– Quel sont vos projets?

– Nous avons un deuxième album qui sort l'année prochaine et un DVD en cours de montage. Nous organisons aussi pour la quatrième année le Festival Akouphène qui aura lieu du 21 au 23 septembre sur le bateau «Genève». Nous serons notamment aux Fêtes de Genève le 9 août et à Rock Oz'Arènes le 18 août.

Natacha Galan

Ton opinion