Communications: UPC Cablecom se lance dans la téléphonie mobile
Actualisé

CommunicationsUPC Cablecom se lance dans la téléphonie mobile

Comme attendu, UPC Cablecom se lance dans la téléphonie mobile. Le numéro un suisse du câble propose son offre, dans un premier temps, aux clients possédant déjà ses produits.

Après deux ans et demi de préparation, le projet se concrétise.

Après deux ans et demi de préparation, le projet se concrétise.

L'entreprise propose son offre, dans un premier temps, uniquement à sa clientèle. Dans la phase de démarrage, quelque 400'000 clients ont fait part de leur intérêt. Cette phase doit durer plus d'un mois.

Les clients les plus fidèles sont privilégiés, indique lundi à l'ats le responsable de la téléphonie mobile de Cablecom, Christoph Weber. Le cercle sera élargi après la phase de démarrage.

Les clients de Cablecom disposant d'un abonnement pour la télévision numérique, Internet ou la téléphonie fixe ont le choix entre trois modèles tarifaires. Les utilisateurs n'ayant pas besoin de nouveau portable peuvent aussi commander une carte SIM et ainsi voir diminuer leur facture mensuelle. Les conversations sur les réseaux mobile et fixe de Cablecom sont gratuites.

Retour sur le marché

Avec cette nouvelle offre, Cablecom revient sur le marché de la téléphonie mobile, domaine dans lequel il était actif il y a quelques années. A l'époque, la société revendait des prestations de l'opérateur Sunrise uniquement. Une collaboration qui ne lui suffisait plus et s'est terminée fin 2010.

«Nous souhaitons offrir des plans tarifaires et prestations de service propres pour couvrir les besoins de nos clients», explique le directeur général de UPC Cablecom Eric Tveter. Le câblo-opérateur a ainsi annoncé, à l'automne 2011, un partenariat avec Orange.

Après deux ans et demi de préparation, le projet se concrétise donc. Christoph Weber justifie ce long laps de temps par la mise en place d'infrastructures de services mobiles propres: «C'était un défi». Car les installations ne sont pas seulement au service de Cablecom, mais également d'autres filiales du groupe UPC.

Infrastructures à Amsterdam

Ce service de base européen se trouve à Amsterdam, où siège le groupe UPC. Les signaux provenant des antennes mobiles d'Orange y sont transmis. «Si nous procédions uniquement à de la revente, notre offre de téléphonie mobile aurait démarré beaucoup plus vite», note Christoph Weber. «Nous ne voulons pas gagner de purs clients de téléphonie mobile», ajoute le responsable.

UPC Cablecom prend manifestement une position défensive, selon Ralf Beyeler, expert télécoms auprès du comparateur en ligne Comparis. La firme entend proposer une offre mobile aux clients souhaitant une offre complète avant qu'ils ne changent pour Swisscom, relève le spécialiste.

Swisscom demeure, du reste, le numéro un de la téléphonie mobile, poursuit Ralf Beyeler. UPC Cablecom pourrait voir à moyen terme sa part de marché progresser de quelques points de pourcentage. En comparaison, M-Budget a atteint une part de 5% huit ans après le début de son offre. Ce qui constitue un grand succès, selon l'expert.

Au niveau des prix, Comparis estime la nouvelle prestation de Cablecom attractive pour les petits et moyens utilisateurs. Les gros consommateurs ont, eux, droit à davantage de prestations pour une somme identique avec Sunrise, d'après Ralf Beyeler.

Le fait que Cablecom ne propose pas de forfait constitue un point négatif. De plus, les frais de roaming (services d'itinérance internationale) se révèlent élevés. A contrario, le décompte à la seconde est un avantage selon le comparateur en ligne. (ats)

Ton opinion