Actualisé 16.01.2015 à 17:30

Ski alpin - Wengen

Urs Lehmann envisage un retour de Patrice Morisod

Le président de Swiss-Ski a savouré la victoire de Janka et a également évoqué un possible retour de l'entraîneur valaisan dans l'équipe de Suisse.

de
J-Ph. Pressl-Wenger, Wengen
Il peut avoir le sourire, Urs Lehmann. Carlo Janka a gagné vendredi et il pourrait récupéré un entraîneur qui a fait le succès des skieurs suisses par le passé.

Il peut avoir le sourire, Urs Lehmann. Carlo Janka a gagné vendredi et il pourrait récupéré un entraîneur qui a fait le succès des skieurs suisses par le passé.

Urs Lehmann a miraculeusement retrouvé le chemin de l'aire d'arrivée, au moment du triomphe de Carlo Janka en super-combiné, vendredi. L'Argovien était resté discret le week-end dernier, lors de la contre-performance helvétique à Adelboden. «On a toujours su ce dont Carlo Janka était capable, surtout ici à Wengen où il a souvent brillé, a assuré le boss de la fédération. Même il y a deux ans lorsque l'équipe connaissait une crise, il avait décroché un podium.» Le patron peut donc une nouvelle fois remercier le Grison pour avoir enlevé une partie de la pression que subissait la Fédération depuis le début de la saison.

Lehmann rêve, comme chaque supporter helvétique d'ailleurs, que Janka puisse enchaîner avec la descente de dimanche. «S'il skie comme il l'a fait ce matin en descente (ndlr: vendredi matin), il terminera certainement sur le podium», prophétise-t-il.

«Morisod? On va lui trouver une place»

Le président a ensuite abordé la question d'un éventuel retour en Suisse du coach anniviard Patrice Morisod, actuellement à la tête des descendeurs français. «On a donc deux bonnes nouvelles: Janka qui gagne et Patrice Morisod qui est libre, a plaisanté Lehmann avant de développer. J'ai toujours regretté son départ en 2009, et j'ai toujours dit qu'un jour il devra revenir. S'il a envie de revenir, on va lui trouver une place, a avancé l'ancien coureur sans rien promettre. C'est un des meilleurs entraîneurs sur le marché et il a l'avantage de très bien connaître le système.»

Tout ne sera pas aussi simple. Patrice Morisod a notamment émis des critiques sur les choix des entraîneurs au sein de Swiss-Ski. Le Valaisan regrette le manque de techniciens suisses, un reproche qu'Urs Lehmann a tenté de contester. «Ce n'est pas vrai, la porte de Swiss-Ski n'est pas fermée aux jeunes entraîneurs suisses, a-t-il contré. Il y a deux ans, nous étions dans une situation difficile au moment de recruter. Nous nous sommes tourné en priorité vers les jeunes entraîneurs suisses, mais ils n'avaient pas encore la maturité nécessaire pour endosser des responsabilités au sein de la fédération.» Les choix d'alors avaient placé des Autrichiens à des postes clé, sans que le succès ne soit pourtant au rendez-vous.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!