Affaire Kadhafi: Urs Schwaller parle d'un arrière-goût amer
Actualisé

Affaire KadhafiUrs Schwaller parle d'un arrière-goût amer

Le candidat PDC au Conseil fédéral Urs Schwaller a montré de la compréhension pour l'action du président de la Confédération Hans-Rudolf Merz dans l'affaire Kadhafi.

Il n'en demeure pas moins pour lui que cette histoire laisse un «arrière- goût amer».

»J'ai de la compréhension pour l'aspect humain qui a motivé l'action du conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz dans le dossier libyen», a déclaré samedi à l'ATS Urs Schwaller, en marge du congrès du PDC qui se tenait à Genève.

Mais un arrière-goût amer subsiste dans toute cette affaire. M.Schwaller n'a pas digéré que l'on ait égratigné les principes de l'Etat de droit et le système institutionnel pour un chef d'Etat qui n'est pas connu pour son respect des droits de l'homme.

L'affaire doit encore être étudiée de plus près. Beaucoup de questions sont pour l'instant sans réponse, a relevé le conseiller aux Etats. Le fonctionnement du tribunal arbitral reste obscur et la manière dont a été informé le Conseil d'Etat genevois doit être éclaircie.

(ats)

Ton opinion