Football: Ursea ne devrait pas s’éterniser sur le banc de Nice
Publié

FootballUrsea ne devrait pas s’éterniser sur le banc de Nice

L’ancien entraîneur de Servette ne devrait pas rester sur le banc des Aiglons au-delà de juin. Lucien Favre est évoqué pour le remplacer.

par
Sport-Center
En six matches à la tête de Nice, Adrian Ursea compte une victoire pour trois défaites et un nul.

En six matches à la tête de Nice, Adrian Ursea compte une victoire pour trois défaites et un nul.

AFP

Lorsque Patrick Vieira a été limogé, il y a un mois, les dirigeants de l’OGC Nice ont pris tout le monde de court en confiant les rênes de l’équipe à Adrian Ursea (53 ans). Les doutes à son égard étaient tels que le président du club, Jean-Pierre Rivère, a dû se montrer clair d’entrée: «Ce n’est pas la peine de chercher des noms, il sera le coach de l’OGC Nice et de notre projet. On ne va pas chercher des entraîneurs.»

L’ancien directeur de la formation de Xamax n’a pas permis un redressement spectaculaire des résultats. En six rencontres sous sa coupelle, les Aiglons n’ont remporté qu’une victoire, pour trois défaites et deux nuls.

Malgré ce bilan comptable insuffisant, il a reçu le soutien de Julien Fournier, directeur du football de l’OGCN. Ce dernier, à travers un entretien accordé à L’Équipe, s’est dit satisfait du travail du Roumain. «C’est quelqu’un - comme Patrick (Vieira) l’était - qui se livre corps et âme pour l’équipe. Il a accepté de relever un challenge pour lequel il n’était pas programmé. On ne lui a franchement pas laissé le choix. C’est quelqu’un de grande valeur, qui a des idées très claires sur le foot et qui peut relever le défi de redonner de la confiance à cette équipe. Il faudrait juste qu’il soit un petit peu épargné par les absences.»

«La porte n’est pas fermée pour que ça aille au-delà avec lui, mais ce n’est pas le plan de départ»

Julien Fournier, directeur du football de l’OGC Nice

Toutefois, le bras droit de Jean-Pierre Rivère n’a pas cherché à maintenir le suspense: Ursea ne devrait pas s’éterniser sur le banc. «Adri sait parfaitement que la demande qui lui a été faite, c’est d’entraîner l’équipe jusqu’à la fin de la saison. Il sait aussi qu’on regardera pour un entraîneur la saison prochaine. C’est fait en toute transparence avec lui et les autres membres du staff. La porte n’est pas fermée pour que ça aille au-delà avec lui, mais ce n’est pas le plan de départ.» Tout en précisant: «Il est au service du club et restera quoi qu’il arrive dans l’environnement de Nice ou d’Ineos.»

Si Julien Fournier affirme ne pas avoir identifié le profil du futur entraîneur, un nom circule avec insistance depuis quelques semaines. Il s’agit de Lucien Favre, dont Ursea a été l’adjoint. Le Vaudois, licencié par le Borussia Dortmund le 13 décembre, connaît bien l’OGC Nice pour l’avoir dirigé de 2016 à 2018.

Interrogé sur la question, Fournier s’est montré moins transparent qu’à propos de l’avenir d’Ursea. «Je ne vais ni répondre oui, ni répondre non. Mais n’y voyez aucun message caché. Je ne donnerai aucun nom», a-t-il indiqué à L’Équipe.

Au cas où Favre serait tenté par un retour sur la Côte d’Azur, Adrian Ursea devrait en toute logique reprendre sa place de numéro 2. Les deux hommes partagent la même vision du foot et ont collaboré ensemble à Servette et Nice, déjà.

Ton opinion

15 commentaires