USA: encore 63 000 emplois perdus en février

Actualisé

USA: encore 63 000 emplois perdus en février

L'économie américaine a perdu des emplois pour le deuxième mois de suite en février, supprimant 63'000 postes.

C'est le niveau le plus élevé en 5 ans, alors que la crise immobilière se propageait lentement au reste de l'économie.

C'est une grosse déception pour les analystes qui tablaient sur 25 000 créations d'emplois. Le niveau de suppressions d'emplois est le plus fort enregistré depuis mars 2003, au début de la guerre en Irak. C'est aussi la première fois que l'économie enregistre deux mois de licenciements consécutifs depuis juin 2003, a annoncé vendredi le département du Travail.

De plus, les chiffres des mois précédents ont été révisés à la baisse pour faire ressortir 22 000 suppressions d'emplois en janvier (au lieu de 17 000 annoncées initialement) et 41 000 embauches seulement en décembre (au lieu de 82 000).

Le chômage a pour sa part reculé à 4,8% contre 4,9% le mois précédent, et 5% attendus par les analystes, en raison d'une forte baisse du nombre de personnes faisant partie de la population active, a précisé le ministère.

Craintes d'une récession

Ces chiffres risquent de redoubler les inquiétudes des analystes qui redoutent que les Etats-Unis tombent en récession si le marché du travail vient à flancher. En effet une détérioration de l'emploi se traduit par une baisse des revenus, alors que la consommation est le premier moteur de la croissance.

Dans le seul secteur privé, les licenciements nets se sont chiffrés à 101 000 en février. «L'industrie, la construction et le commerce de détail ont perdu des emplois», a souligné Keith Hall du bureau des statistiques sur l'emploi.

Le secteur de la construction a perdu 39 000 emplois, l'industrie 52 000 et le commerce de détail 34 000. La fonction publique en revanche a embauché 38 000 personnes et le secteur de l'éducation/santé 30 000. (ats)

Ton opinion