Péninsule coréenne: USA, Japon et Corée du Sud s'exercent ensemble
Actualisé

Péninsule coréenneUSA, Japon et Corée du Sud s'exercent ensemble

Les trois alliés ont décidé d'effectuer des manoeuvres militaires conjointes face à la menace que représente Pyongyang.

1 / 150
La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

La Corée du Nord a testé mercredi un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin, au lendemain de l'annonce par Pyongyang de discussions de travail samedi sur le nucléaire avec Washington. (2 octobre 2019)

AFP
Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Washington s'est déclaré prêt à discuter avec Pyongyang. (Mercredi 21 août 2019)

Keystone
Le président chinois Xi Jinping a suggéré à son homologue américain Donald Trump lors du récent G20 d'alléger «en temps opportun» les sanctions visant la Corée du Nord, a révélé mardi le ministre chinois des Affaires étrangères. Il prône le «dialogue». (Mardi 2 juillet 2019)

Le président chinois Xi Jinping a suggéré à son homologue américain Donald Trump lors du récent G20 d'alléger «en temps opportun» les sanctions visant la Corée du Nord, a révélé mardi le ministre chinois des Affaires étrangères. Il prône le «dialogue». (Mardi 2 juillet 2019)

AFP

La Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon ont entamé mardi deux jours d'exercices de détection et de suivi de missiles pour se préparer à d'éventuels tirs nord-coréens, a annoncé l'armée sud-coréenne. Le programme nucléaire militaire nord-coréen constitue une «menace grave et sans précédent», ont répété les trois alliés.

Ces manoeuvres militaires se déroulent au large des côtes de la Corée du Sud et du Japon, a précisé Séoul dans un communiqué. Les armées des trois pays mènent de tels exercices de manière régulière depuis que la décision a été prise en 2016 par Washington et Séoul.

La Corée du Nord voit d'un très mauvais oeil ces manoeuvres militaires conjointes à ses frontières et a souvent utilisé ce prétexte pour effectuer des tirs d'essai de missiles.

Accroître la pression

Le secrétaire américain à la défense James Mattis et ses homologues japonais et sud-coréen se sont engagés mardi lors d'une rencontre aux Philippines à accroître les pressions diplomatiques contre Pyongyang et à renforcer leur coopération militaire.

«Les trois ministres ont condamné, dans les termes les plus forts, les actions provocatrices continues de la Corée du Nord», peut-on lire dans le communiqué signé de M. Mattis et de ses homologues japonais et sud-coréen Itsunori Onodera et Song Young-Moo.

«Les ministres appellent la Corée du Nord à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique interdits de façon complète, vérifiable et irréversible», indique le texte publié après leur rencontre à Clark, dans le nord des Philippines.

Les trois alliés se sont aussi engagés à mettre en oeuvre les sanctions de l'ONU contre la Corée du Nord et à intensifier les échanges d'informations.

L'Asean préoccupée

La veille, les dix ministres de la défense de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean), réunis aussi à Clark, ont exhorté Pyongyang dans une déclaration commune à respecter ses obligations internationales.

«Nous faisons part de nos graves préoccupations quant à l'escalade des tensions sur la péninsule coréenne, y compris le lancement de missiles balistiques intercontinentaux par la République populaire et démocratique de Corée (RPDC) en plus de ses essais nucléaires et tirs de missiles balistiques», peut-on lire dans la déclaration. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion