Actualisé

Projet de fermetureUsine Borregaard: le ton monte entre Unia et la direction

Le ton monte entre Unia et la direction de Borregaard Suisse à propos de la fermeture de l'usine de papier et de cellulose de Riedholz (SO).

La direction de Borregaard est responsable de l'échec des négociations, estime Unia dans un communiqué diffusé mardi. Représentants des syndicats et de la direction se rencontraient pour la première fois dans l'après-midi.

Le syndicat reproche à la direction de ne pas mettre tous les éléments sur la table. Unia veut notamment savoir quand débute véritablement le délai légal de consultation de 30 jours, avant qu'une décision définitive sur la fermeture du site ne tombe. Le syndicat songe même à déposer plainte.

Pas de dialogue constructif

Dans son propre communiqué, la direction de Borregaard a dit regretter l'intransigeance d'Unia. Le groupe déplore le fait de ne pas avoir pu entamer un dialogue constructif afin de trouver une solution acceptable pour les employés.

Le groupe norvégien Borregaard a annoncé fin septembre son intention de fermer l'usine de Riedholz. La mesure devrait faire passer à la trappe 440 emplois. Unia avait immédiatement réagi en exigeant du groupe qu'il revienne en arrière et qu'il propose des solutions alternatives.

Le site de Riedholz vit depuis plusieurs années une situation économique tendue. Les choses ont empiré ces derniers mois. Sont en cause la hausse du prix des matières premières et de l'énergie ainsi qu'une chute des ventes sur les marchés asiatiques, capitaux pour la société. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!