Droit du travail: Vacances: un minimum légal de cinq semaines par an demandé

Publié

Droit du travailVacances: un minimum légal de cinq semaines par an demandé

Le conseiller national Baptiste Hurni propose que nul ne puisse bénéficier que de quatre semaines par année. La droite annonce déjà la couleur: elle dira non.

Quatre semaines, c’est trop peu pour déconnecter, selon l’élu.

Quatre semaines, c’est trop peu pour déconnecter, selon l’élu.

20min/Simon Glauser

Au minimum cinq semaines de vacances par année pour tout le monde: telle est la proposition de Baptiste Hurni (PS/NE) qui a déposé une initiative parlementaire jeudi. Relayée dans «Le Matin dimanche», sa proposition permettrait à celles et ceux qui ont seulement quatre semaines par année d’en avoir cinq et que les personnes jusqu’à 20 ans et en emploi en aient six, contre cinq aujourd’hui. «Si elles doivent choisir entre vacances et salaires, les nouvelles générations préfèrent souvent avoir plus de temps libre. Avec une limite toujours plus ténue entre vie privée et vie professionnelle, pouvoir déconnecter est de plus en plus recherché», justifie le Neuchâtelois.

Le conseiller national Baptiste Hurni a déposé jeudi une initiative parlementaire.

Le conseiller national Baptiste Hurni a déposé jeudi une initiative parlementaire.

20min/Monika Flueckiger

Selon les chiffres de la Confédération, environ 20% des 20 à 49 ans n’ont que quatre semaines. Le taux atteint 50% dans l’agriculture. Le président de l’Union suisse des paysans dit d’ailleurs qu’«avec l’inflation, le moment est vraiment mal choisi», et craint un renchérissement encore plus lourd. Quant à l’Union suisse des arts et métiers, son président Fabio Regazzi rappelle que «les entreprises qui n’accordent que le minimum légal ne le font pas de gaieté de cœur, mais parce qu’il s’agit de secteurs économiquement faibles». 

(ywe)

Ton opinion

130 commentaires