Bangladesh: Vaccination anti-choléra dans les camps rohingyas
Actualisé

BangladeshVaccination anti-choléra dans les camps rohingyas

Plusieurs organisations internationales ont lancé de concert cette campagne préventive, pour laquelle 900'000 doses de vaccins sont prévues.

1 / 119
Des crimes de guerre ont bien été commis contre les Rohingyas mais pas de génocide, assure un rapport d'enquête birman lundi. (20 janvier 2020)

Des crimes de guerre ont bien été commis contre les Rohingyas mais pas de génocide, assure un rapport d'enquête birman lundi. (20 janvier 2020)

AFP
L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi comparait devant la Cour internationale de justice mardi pour défendre la Birmanie, accusée par d'autres pays de «génocide» contre les Rohingyas. (Mardi 10 décembre 2019)

L'ancienne icône de la démocratie Aung San Suu Kyi comparait devant la Cour internationale de justice mardi pour défendre la Birmanie, accusée par d'autres pays de «génocide» contre les Rohingyas. (Mardi 10 décembre 2019)

Keystone
Aung San Suu Kyi, à gauche, est accueillie par un représentant du Myanmar à son arrivée à l'aéroport de Rotterdam, aux Pays-Bas. (8 décembre 2019)

Aung San Suu Kyi, à gauche, est accueillie par un représentant du Myanmar à son arrivée à l'aéroport de Rotterdam, aux Pays-Bas. (8 décembre 2019)

AFP

La plus vaste campagne de vaccination contre le choléra jamais menée au monde depuis Haïti a débuté mardi dans les camps de Rohingyas au Bangladesh pour tenter d'immuniser 650'000 de ces réfugiés de Birmanie vivant dans des conditions insalubres. Une catastrophe sanitaire est crainte si une épidémie éclatait.

«Ces gens manquent de la plupart des infrastructures élémentaires, principalement de toilettes, d'acheminement d'eau. Dans ce type de situation, les conditions sont réunies pour l'apparition d'une épidémie de choléra», a déclaré A M Sakil Faizullah, responsable de communication de l'Unicef au Bangladesh.

La plus grande campagne de vaccination orale contre le choléra a eu lieu à Haïti en novembre 2016, avec 800'000 personnes immunisées, selon M. Faizullah.

L'exode a repris

Près de 520'000 musulmans rohingyas sont arrivés depuis fin août dans ce pays pauvre d'Asie du Sud pour fuir ce que l'ONU considère comme une épuration ethnique en Birmanie. Après un ralentissement, l'exode a repris en force cette semaine avec des milliers de nouvelles arrivées de Rohingyas. Interrogés par l'AFP, ils expliquent être empêchés par l'armée birmane d'accès à leurs sources habituelles d'approvisionnement, épiceries et marchés.

Pour ne pas doubler d'une crise sanitaire la crise humanitaire, une des plus graves de ce début de XXIe siècle, l'Unicef, l'Organisation mondiale pour la santé (OMS) et les autorités du Bangladesh ont lancé de concert cette campagne préventive, pour laquelle 900'000 doses de vaccins sont prévues.

Au cours des prochaines semaines, les humanitaires vont vacciner 650'000 Rohingyas, puis dans une seconde phase administrer une seconde dose de vaccin à 250'000 enfants entre 1 et 5 ans. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion