Covid-19: Vaccins insuffisants, Genève réduit son offre
Publié

Covid-19Vaccins insuffisants, Genève réduit son offre

Le Canton, qui connaît d’importants retards de livraisons des doses, a décidé de revoir l’organisation de son dispositif de vaccination. Dès mardi, trois des six centres seront réservés à l’inoculation de la seconde injection.

par
jef/lhu
 Le Canton a décidé de préserver les stocks de vaccins pour être sûr de pouvoir assurer la deuxième injection.

Le Canton a décidé de préserver les stocks de vaccins pour être sûr de pouvoir assurer la deuxième injection.

Laurent Guiraud/ Tamedia

Retournement de situation à Genève. Alors que trois nouveaux centres de vaccination ont ouvert leurs portes en début de semaine, le Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé, faute de doses à injecter en suffisance, a décidé de réduire son offre, a révélé jeudi la «Tribune de Genève». Actuellement, le dispositif comprend six sites. Mais dès la fin de cette semaine, trois d’entre eux seront réservés à l’inoculation de la seconde dose nécessaire au déploiement plein et entier des effets de l’antidote. Par conséquent, les trois premiers centres ouverts, soit m3 Sanitrade aux Eaux-Vives, les cliniques d’Onex et de Carouge finiront de dispenser la première injection du vaccin Moderna jusqu’à vendredi. Ils fermeront leurs portes lundi. Puis ils les rouvriront mardi, mais leur activité sera circonscrite à l’administration de la seconde dose du vaccin Pfizer/BioNTech.

Les retards de livraison imprévisibles et répétés des doses de Pfizer/BioNTech, ainsi que le risque existant que le nombre de vaccins Moderna livrés n’atteigne pas les quantités souhaitées ont motivé cette décision, afin de préserver les stocks pour assurer la deuxième injection. La durée de cette nouvelle configuration est inconnue. Depuis mercredi, aucun nouveau rendez-vous n’a été fixé. Seule possibilité: obtenir une pré-inscription sur liste d’attente via le formulaire en ligne. Ces personnes seront contactées dès que les injections seront disponibles.

«Cette réorganisation ne remet pas en cause l’existence de notre centre, précise Fabrice Eggly, directeur de la communication du groupe m3. De toute façon, cette opération ne nous rapporte rien, elle n’est pas commerciale.» Par ailleurs, «la fermeture du centre lundi n’a engendré aucune annulation de rendez-vous. Les patients ont été ventilés sur d’autres dates.»

Ton opinion

72 commentaires