Actualisé

FranceVaches tuées et dépecées par des voleurs de viande

Deux éleveurs ont retrouvé des bêtes abattues par des inconnus sur leur exploitation. Ils dénoncent «un vrai travail de boucherie».

par
Sophie Pieren

«Pas possible de faire des conneries pareilles.» Franck Nonglaton ne décolère pas. Cet éleveur de bovins à Saint-Girod, en Savoie (F), a découvert mercredi soir un bien triste spectacle dans son champ. «Une bête était morte et il lui manquait un bout d'épaule», explique-t-il. Selon le constat des gendarmes, la vache a été tuée puis découpée au couteau.

Franck Nonglaton est persuadé que sa bête a été visée par des voleurs de viande. Ceux-ci n'ont pourtant pas pris les meilleurs morceaux. «Ce qui manque, c'est du pot-au-feu», a confié l'éleveur à France Bleu Pays de Savoie. Une deuxième vache a été blessée par balle à la mâchoire. Elle a dû être euthanasiée.

Veau assommé et dépecé

Deux jours plus tard, à une quarantaine de kilomètres de là, à Brénaz, dans l'Ain, un autre éleveur a vécu un choc similaire. Jean-Marc Guillet a trouvé un veau de 7 mois gisant devant son étable. Du moins ce qu'il en restait, c'est-à-dire le squelette et les viscères. Le dos, les deux cuisses, les épaules et le foie avaient été découpés «proprement», a souligné l'éleveur dans «Le Progrès»: «C'est du vrai travail de boucher.»

D'après les premières constatations, les malfaiteurs ont fait rentrer le troupeau dans l'étable. Ils ont sélectionné le meilleur veau, l'ont isolé et l'ont assommé d'un coup. Puis, ils ont traîné la dépouille à l'extérieur pour la dépecer.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!