Vague de chaleur en Europe: déjà 32 morts
Actualisé

Vague de chaleur en Europe: déjà 32 morts

Les grandes chaleurs qui sévissent depuis deux semaines sur le Vieux Continent sont déjà responsables de la mort de 32 personnes, dont 23 en France.

Les températures élevées qui persistent du sud de l'Espagne à la Pologne ont ravivé le spectre de la canicule de 2003. Cette vague de chaleur avait alors fait 30 000 morts en Europe, dont près de 15 000 en France.

En France, où le bilan continue de s'alourdir, près de la moitié du pays était placée lundi en «vigilance orange». Une dame de 90 ans a été retrouvée morte au sud de Paris, victime d'hyperthermie. Elle est la 23e victime de la canicule.

Les températures restaient supérieures à 30°C degrés Celsius dans beaucoup de grandes villes (Paris, Marseille, Lyon, Bordeaux, Strasbourg...). Elles devraient remonter mardi et mercredi jusqu'à 37-38°C dans le sud-est et le sud-ouest du pays.

Mobilisation

Les pouvoirs publics, très mobilisés après avoir été accusés de lenteur en 2003, assurent que la situation est bien contrôlée dans les hôpitaux et maisons de retraite. Ceci en dépit de la grève qui affecte des praticiens du secteur privé.

Le ministre français de la Santé, Xavier Bertrand, a appelé les étudiants en médecine et les médecins retraités à la rescousse pour renforcer les services de secours.

Personnes vulnérables

En Espagne, où le thermomètre affichait ce week-end 40°C, un niveau qui n'est toutefois pas exceptionnel dans ce pays, c'est un maçon de 54 ans qui a succombé samedi à un coup de chaleur sur un chantier de l'île de Minorque, aux Baléares.

Le gouvernement espagnol a mis en place des mesures préventives qui resteront en vigueur jusqu'au 1er octobre et visent plus particulièrement 4 millions de personnes considérées comme vulnérables.

En Allemagne, les températures oscillaient lundi autour de 30°C, seules les côtes du nord du pays bénéficiant de conditions plus supportables (entre 23 et 28°C). L'une des deux pistes de l'aéroport de Hanovre a dû être fermée en raison de dégâts provoqués par la canicule.

Pendant le week-end, c'est au contraire une tornade dans la région de Karlsruhe et de violents orages en Bavière qui ont fait au moins sept blessés et provoqué d'importants dégâts.

Situation hydrique grave

Situation quelque peu similaire en Italie, où de violentes intempéries ont succédé pendant le week-end aux fortes chaleurs (autour de 40°C) dans le centre et le nord du pays, provoquant la mort d'une femme de 32 ans, victime de la foudre dimanche.

Dans les grandes villes italiennes, la température a un peu baissé. Mais la situation hydrique est grave et la sécheresse dans le nord du pays «est l'une des pires des 30 dernières années», selon l'un des principaux syndicats agricole, la Coldiretti.

L'Autriche a elle enregistré un très inhabituel 36,8°C à Langenlebarn, proche du record absolu de chaleur qu'ait connu le pays (37,2°C en 1983), alors même qu'à 2100 m d'altitude, au Brunnenkogel, il ne faisait que 5,7°C.

En Hongrie, les températures qui flirtent depuis huit jours au- dessus des 30°C devraient rester à ce niveau jusqu'au week-end prochain. Températures élevées également aux Pays-Bas, où un numéro d'appel d'urgence a été mis en place pour conseiller les personnes âgées face à la chaleur. (ats)

Ton opinion