Actualisé 14.01.2014 à 13:41

Genève

Vague de dumping salarial dénoncée à l'aéroport

Après Gate Gourmet à l'automne, une seconde entreprise présente sur le périmètre de Cointrin veut casser la convention qui la lie à ses employés. Un syndicat monte au créneau.

Le Syndicat des services publics (SSP) met en garde contre le développement du dumping salarial dans les entreprises actives à Genève Aéroport (GA). Il demande au Canton, propriétaire de la plate-forme aéroportuaire, d'intervenir.

«Chaque année, l'aéroport augmente ses vols, son nombre de passagers et ses bénéfices, mais ce développement se fait grâce au dumping salarial: c'est un scandale!» a indiqué mardi devant les médias Katharina Prelicz, présidente nationale de SSP. Elle s'interroge sur la manière dont vont réagir les autorités cantonales nouvellement élues.

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet, président du Conseil d'administration de GA, ne commente pas les demandes syndicales par médias interposés. Sa porte-parole a précisé à l'ats que le magistrat rencontre régulièrement les partenaires sociaux à ce sujet.

Tentative d'arbitrage

Selon le SSP, la situation s'est dégradée depuis le conflit qui avait éclaté chez Swissport en 2010, sur fond de dénonciation de la convention collective de travail (CCT). En septembre 2013, c'était au tour de Gate Gourmet de dénoncer la CCT en place pour imposer des conditions de travail à la baisse, précise le SSP.

Quatre mois plus tard, le conflit n'est toujours pas résolu, malgré l'intervention de Pierre Maudet dans ce dossier. Le SSP salue la tentative du conseiller d'Etat de proposer un arbitrage. Les discussions avec la direction de Gate Gourmet n'ont à ce jour toujours rien donné, souligne Yves Mugny, secrétaire central du SSP.

D'autres menaces

Selon le SSP, la récente dénonciation de la CCT par Gate Gourmet a fait des émules. Ainsi, la société SR Technics a indiqué le 18 décembre par lettre qu'elle comptait résilier la CCT pour le 30 juin 2014, afin de renégocier une nouvelle convention. Le mouvement pourrait aussi gagner Swissport et Dnata, craint le SSP.

Le PS, les Verts et Ensemble à Gauche ont exprimé mardi leur inquiétude face à cette situation. «Une épidémie antisociale se développe à GA», a relevé le député écologiste François Lefort. Les partis de gauche vont de nouveau pousser le débat devant le Grand Conseil pour que cesse cette «licence à la dérégulation».

Cette conférence de presse intervenait au lendemain de la publication des chiffres annuels de GA. L'aéroport a enregistré une hausse de 3,9% du nombre de passagers en 2013, avec un nombre record de 14,4 millions de voyageurs. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!