Suisse: Vague de retraités en vue, mais la relève ne suit pas
Actualisé

SuisseVague de retraités en vue, mais la relève ne suit pas

Les entreprises espèrent que les baby-boomers continueront à travailler après 65 ans.

par
aia
Les futurs retraités sont trop nombreux pour être tous remplacés.

Les futurs retraités sont trop nombreux pour être tous remplacés.

istock

Dès 2020 et pour une bonne vingtaine d'années, la Suisse va connaître sa plus grande vague de départs à la retraite. C'est ce que montrent les chiffres de l'Office fédéral de la statistique. Aux CFF, la moitié des employés aura atteint 65 ans entre 2022 et 2035. Et si le sujet fait souvent débat dans le domaine de la prévoyance, il reste encore peu appréhendé en termes de relève sur le marché du travail, a relevé «SonntagsBlick» hier.

La question va pourtant être problématique pour les entreprises, selon Daniel Kalt, chef économiste chez UBS. «Il y a aujourd'hui 140'000 personnes de 52 ans et plus, alors qu'il n'y a qu'environ 80'000 jeunes pour prendre la relève». Ce qui laisse présager une grosse pénurie de personnel qualifié dans 13 ans, lorsque le pic des retraites sera atteint. «Et on ne pourra pas simplement compenser avec plus d'apprentis.»

Car même si l'heure est à la digitalisation et à la robotisation, certains secteurs seront touchés de plein fouet, comme l'éducation, les soins ou les fonctions dirigeantes. Et après le oui du 9 février 2014 à l'initiative pour limiter l'immigration, il y aura peu à attendre de ce côté. La parade pourrait venir des retraités. Toutes les entreprises interrogées par le journal dominical alémanique disent vouloir favoriser l'emploi des plus de 65 ans. Elles comptent, pour cela, sur la flexibilisation de l'âge de la retraite qu'offrira la réforme Prévoyance 2020, qui sera soumise au peuple le 24 septembre prochain.

Ton opinion